Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 14 octobre 2019

Extrait de InCryptid Tome 1 : Tango endiablé de Seanan McGuire



Notre blog Romances, Charmes et Sortilèges participe au blog tour organisé par Between Dreams and Reality pour la sortie du premier tome de la série de Seanan McGuire, Tango Endiablé chez AlterReal Éditions

Le livre est sorti le 29 septembre au format papier. 

                                                       
Présentation de l'éditeur :

Cryptide, nom : Toute créature dont l'existence n'a pas encore été prouvée par la science. Voir aussi à "Monstre"
Cryptozoologue, nom : Toute personne qui pense que chasser les cryptides est une bonne idée. Voir aussi à "Idiot"
Des goules. Des fantômes. Des créatures de la nuit... Depuis des générations, la famille Price étudie les monstres du monde entier, et s’efforce de les protéger.
Verity Price, elle, a d’autres plans d’avenir en tête. Pour se plier à la tradition familiale, elle a suivi des études en cryptozoologie, mais elle préfère danser le tango plutôt que de s’intéresser aux démons. Elle décide donc de s’installer pour un an à Manhattan afin de poursuivre sa carrière de danseuse de salon professionnelle. Une vie simple, en apparence. Sauf que... Elle a des souris qui parlent, une cousine mathématicienne et télépathe, et surtout elle se retrouve confrontée à un assassin professionnel mandaté par le Covenant de St-George. Cette organisation est l’ennemie jurée de la famille Price et veut à tout prix purger la ville des créatures surnaturelles qui l’habitent.
Quand une fille Price rencontre un garçon du Covenant, il faut s’attendre à des étincelles, des danses endiablées, et de nombreux dommages collatéraux. Et pour couronner le tout, des cryptides locaux disparaissent, d'étranges hommes-lézards hantent les égouts, et quelqu'un s’amuse à répandre des rumeurs à propos d’un dragon soi-disant endormi sous la ville....
Une vie simple ? Pas si sûr !




Prologue



Seize ans auparavant, Oregon, dans un bunker à environ une heure de l’Est de Portland

Verity dansait en virevoltant autour du salon. À chaque fois qu’elle tentait une pirouette ou un saut maladroit, la horde de souris Aeslins perchées sur le dos du canapé l’acclamait en exultant de joie. Leurs applaudissements atteignaient des sommets les rares fois où elle parvenait à sauter et à retomber sur ses pieds sans accroc. Son frère leva les yeux de son livre et renifla avec mépris, avant de retourner à ses études. À neuf ans, Alexander se considérait au-dessus de ses jeunes sœurs qui avaient tendance à se comporter comme de parfaites idiotes à la moindre occasion. Evelyn Price, leur mère, observait le spectacle. Elle était appuyée contre l’arche, qui séparait le salon du couloir, et tenait sa petite dernière en équilibre contre sa hanche. Une main se posa sur son épaule. Elle soupira sans se retourner.

— Kevin, je ne sais pas comment on va faire pour qu’elle prenne ses études plus au sérieux.

— Elle a six ans. Je n’étais pas non plus très sérieux à son âge.

Evelyn se mit à rire.

— Je demande aux souris de confirmer ce que tu viens de dire, ou tu avoues tout de suite que tu mens ? Ça m’éviterait de te faire un sermon. 

— Tout ce que je dis, c’est qu’elle s’y mettra si on lui laisse un peu de temps. Je te le promets, Evie. Elle changera d’avis.

Kevin Price se plaça à côté de sa femme. Antimony, du haut de ses trois ans, leva les bras vers lui. Il la prit et la cala contre son épaule. Elle gloussa.

— Qu’est-ce que Verity a décidé de ne pas faire aujourd’hui ?

— Le cache-cache, dit Evelyn.

La plupart des enfants considéraient le cache-cache comme un jeu. Lorsque les enfants Price entraient à l’école primaire, ils étaient choqués et scandalisés par ce comportement étrange. Pour eux, ce jeu était une affaire sérieuse, centré sur la recherche d’embuscades probables, d’évasion et sur les stratégies à mettre en œuvre pour retrouver quelqu’un. Alex avait eu sa première commotion cérébrale lors d’une partie de cache-cache. Il avait cinq ans à l’époque. Kevin n’avait jamais vu son fils être aussi fier de lui que ce jour-là. Mais c’était vrai qu’après tout, les enfants Price n’allaient à l’école que pour être sociabilisés.

Le fait que Verity refuse ces sessions était inquiétant, surtout qu’elle avait toujours été meilleure que son frère, et que ça lui donnait en général une motivation supplémentaire pour « jouer » aussi souvent que possible.

— Que voulait-elle faire à la place ?

— Elle dit qu’elle veut danser, dit Evelyn, en regardant Verity tourbillonner dans la pièce comme un petit derviche tourneur blond. C’est tout. Juste danser.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire