Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 19 août 2018

Snowblind, de Christopher Golden


Snowblind
de Christopher Golden

Éditions Bragelonne

Sortie le 4 juillet 2018
Format poche / 428 pages / Prix 6,90 €


Présentation de l'éditeur :

Au cours d’une terrible nuit d’hiver, la petite ville de Coventry fut frappée de plein fouet par une tempête de neige. D’une rare violence, celle-ci emporta avec elle plus d’une dizaine de victimes, à jamais perdues dans l’immensité blanche. Des familles entières furent brisées en une seule nuit, et l’existence des habitants de la petite ville en fut changée à jamais.
Douze ans plus tard, la vie a repris son cours à Coventry, même si subsiste chez les survivants une angoisse aussi sombre qu’irrationnelle à l’approche de l’hiver. C’est alors qu’une nouvelle tempête s’annonce, plus terrifiante encore que la précédente... car cette fois, les disparus de cette fameuse nuit maudite sont de retour.


L'avis de Lila :

Ce roman d'horreur, comme beaucoup d'autres, démarre sur un événement presque banal : une tempête de neige. La ville de Coventry en a déjà connues un certain nombre et, même si celle-ci s'annonce plus violente que les précédentes, il n'y a finalement pas de quoi s'angoisser outre-mesure. On découvre les habitants de cette petite ville le soir de cette tempête. Chacun vaque à ses occupations tout en essayant de se préparer au mieux à la nuit difficile attendue. Certes, ils pressentent tous que, cette fois, il y a quelque chose d'un peu différent, une légère anxiété inhabituelle qui flotte dans l'air et rend les habitants de la bourgade plus nerveux qu'en temps normal. Mais ils sont bien loin de s'imaginer ce qui les attend réellement. Au cours de la nuit, les événements étranges vont se succéder et de nombreuses personnes vont mourir, certaines dont on ne retrouvera jamais le corps.

Saut dans le temps, on retrouve les survivants 12 ans plus tard. Ils ont changé, vieilli, certains se sont reconstruits, d'autres portent encore les stigmates de cette fameuse nuit. Et une nouvelle tempête s'annonce, aussi violente que celle qui a fait de nombreuses victimes dans le passé. La nervosité est à son comble. D'autant plus qu'une partie des survivants a été profondément choquée par certains événements qui se dont déroulés cette nuit-là. Des choses inexplicables. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne sont pas au bout de leur peine, surtout lorsque certaines victimes de la tempête survenue 12 ans plus tôt vont faire leur réapparition !

Ce roman part sur une idée très originale et l'auteur amène avec brio l'aspect fantastique et horrifique dans le quotidien de la ville de Coventry. L'écriture est maîtrisée et l'histoire plutôt bien ficelée. C'est également assez plaisant de suivre les habitants dans le passé, puis dans le présent. Malheureusement, l'auteur, malgré ses excellentes idées, a la fâcheuse tendance à s'étaler dans des détails. Déjà, il y a beaucoup de personnages différents à suivre, et tous ne présentent pas le même intérêt, mais en plus, on a le droit à de longs passages qui ont des airs de remplissage. Ce roman, finalement court et rapide à lire, semble parfois interminable. La première partie, celle qui se place dans le passé, est assez longue, mais réussit à captiver, notamment grâce au suspense bien distillé. Mais le retour dans le présent est ensuite d'une lenteur insupportable, avec des anecdotes qui se succèdent sans présenter le moindre intérêt pour l'avancée de l'histoire. La dernière partie, qui marque le retour dans l'horreur et offre un enchaînement de scènes d'action et/ou de suspense, est quant à elle très brève. Le roman semble ainsi s'achever pile quand le rythme commençait à redémarrer.

C'est fort dommage, car cette histoire est originale et avait absolument tout, en théorie, pour plaire. Mais la seconde partie nous endort totalement et, quand l'action revient enfin, il est déjà temps de refermer ce roman, sans vraiment pouvoir dire si l'on est satisfait ou non de la conclusion tant elle est rapide, bien que cohérente.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire