Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 15 février 2016

Feverborn de Karen Marie Moning

Feverborn
de Karen Marie Moning

Aux éditions Delacorte Press

Sortie le 19 janvier 2016
Format relié / 512 pages /26,24 €

Présentation de l'éditeur :

When the immortal Fae destroyed the ancient wall dividing the worlds of Man and Faery, the very fabric of the universe was damaged, and now Earth is vanishing bit by bit. Only the long-lost Song of Making—a haunting, dangerous melody that is the source of life itself—can save the planet.

But those who seek the mythic song must contend with old wounds and new enemies, passions that burn hot and hunger for vengeance that runs deep. The challenges are many: the Keltar at war with nine immortals who’ve secretly ruled Dublin for eons, Mac and Jada hunted by the masses, the Seelie queen nowhere to be found, and the most powerful Unseelie prince in all creation determined to rule both Fae and Man. Now the task of solving the ancient riddle of the Song of Making falls to a band of deadly warriors divided among—and within—themselves.

Once a normal city possessing a touch of ancient magic, Dublin is now a treacherously magical city with only a touch of normal. And on those war-torn streets, Mac will come face-to-face with her most savage enemy yet: herself.

L'avis de Lila :

Burned nous avait laissés sur une fin des plus intrigantes. Après un bref prologue qui nous fait déjà pousser des exclamations de surprise, Feverborn reprend directement là où nous avions laissé Mac, pas de temps mort ! Les premières révélations ne se font pas attendre et elles donneront le ton de ce nouvel opus : des passages calmes entrecoupés de moments qui font hurler de surprise, parfois positivement et parfois non. S'il faut un petit moment pour rentrer dans l'histoire, une fois dedans, on ne peut plus lâcher ce tome, tant on est avide d'en connaître le dénouement.

Dans Burned, Mac apparaissait presque apathique, ballottée par les événements sans réelle prise sur eux. On peut la comprendre : le meurtre de sa sœur, Alina, et son arrivée à Dublin ne datent que d'un an, et il s'en est passé des choses en un an ! Mac a été mise à l'épreuve d'un nombre de manières différentes incalculable. Elle a enterré sa sœur adorée, fait la connaissance de Barrons et de ses acolytes, découvert ses origines, fait face à des créatures dont elle ignorait jusqu'à l'existence auparavant, elle a également été violée, rendue priya, trahie à plusieurs reprises, elle a manqué mourir plusieurs fois, et ce n'est que le plus gros de ce qu'elle aura eu à gérer ! De quoi envoyer au tapis les plus braves.
Ici, elle n'a pas le temps de (trop) s’apitoyer sur son sort. Si on la retrouve égale à elle-même au travers de (très) longs monologues internes, elle n'a plus vraiment l'occasion de se cacher ou de se dérober aux événements qui arrivent. Les situations s'enchaînent, l'histoire s'aggrave encore, et elle est bien forcée de sortir de sa réserve et de reprendre du poil de la bête, pour notre plus grand plaisir.

Karen Marie Moning réussit à nous surprendre encore. Les personnages se dévoilent et se révèlent, elle nous donne ce qu'on veut pour mieux nous l'enlever ensuite et elle gère toujours à merveille l'alternance entre passages forts et passages calmes. Les révélations et rebondissements sont nombreux, et il faut avouer qu'à plusieurs reprises on hurle pendant la lecture.

Les fans de Barrons et Mac apprécieront tout particulièrement ce tome, dans lequel on trouve des moments forts entre eux. C'est vraiment plaisant de voir leur relation évoluer et Barrons est toujours aussi addictif. Ryodan n'est d'ailleurs pas en reste et sa relation avec Dani réussit à nous rendre accros comme Mac et Barrons en leur temps.
Dani se révèle très touchante dans ce tome. Même si l'on ignore encore beaucoup de choses sur elle et sur ce qu'elle a vécu, elle parvient à nous émouvoir à plus d'une occasion.

Le seul petit bémol ici concerne les passages du point de vue de Lor. Même si ce personnage est un régal et qu'on adore plonger dans ses pensées, on peut tout de même se demander plusieurs fois si KMM a une idée précise le concernant, ou si elle se contente de faire du fan service. Les moments avec Lor sont savoureux, mais... inutiles ? Comme on ne comprend pas où KMM va en ce qui le concerne, et qu'à côté de ça, le suspense est très fort, on regrette presque les coupures avec lui, car on veut voir avancer l'intrigue principale et qu'on se sent alors ralenti dans l'histoire sans raison apparente.

Feverborn est un tome génial, dans la lignée des précédents. Tout y est : humour, action, suspense, émotion, rebondissements incroyables et sensualité. Karen Marie Moning ne semble pas pouvoir nous décevoir, elle gère ses personnages et ses multiples intrigues d'une main de maître. On en voudrait toujours plus ! Et la fin de cet opus est tellement énormissime que l'attente pour découvrir la suite semble insupportable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire