Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 2 juillet 2015

La chronique décalée #3


I wanna do bad things with you


Haaaaaa, True Blood ! Cette série d’Alan Ball est désormais culte, malgré ses innombrables faiblesses. Les aventures de Sookie Steakhouse auront réussi à nous tenir en haleine (bon, OK, pas tout le temps) durant 70 épisodes à la qualité inégale. C’est bien simple, à l’époque, je me suis enfilée la première saison en deux jours à peine, ne faisant des pauses que pour essuyer la bave qui me coulait du menton !


Aujourd’hui, cette série est arrivée à son terme, et l’heure est venue de dire au revoir aux habitants de Bon Temps.


N’y allons pas par quatre chemins : la fin de True Blood m’a fait pousser un « What the fuck ?! » à en réveiller mes chats en sursaut, ce qui a tendance à les rendre grincheux (mais ce n’est pas tellement le sujet). Cela dit, chose promise, chose due : pas de spoil ! Je dirai donc juste que ce n’était pas tellement ce que j’attendais, même si ça boucle bien l’ensemble et que c’est une vraie fin qui, satisfaisante ou pas, permet de quitter la série l’esprit libre.

plus de gifs True Blood version Sims sur ce génialissime Tumblr !

Mais bon, True Blood, ce n’est pas qu’un final bizarre, des saisons bancales ou des incohérences à gogo. C’est aussi des vampires, loup-garous et autres créatures fichtrement appétissantes qui vont manquer à ma vie télévisuelle, ça c’est sûr ! 


 La série True Blood pourrait se résumer en un mot, ou plutôt, un prénom : Eric !


Ou deux : Alcide.


OK, ou trois : Jason.


Certes, il y avait Bill aussi (m'enfin lui, voilà quoi)...


Bon, il y en a trop, je m’avoue vaincue!


Puis en dehors des mâles super sexy qui n’oubliaient jamais d’enlever leur chemise (et leur pantalon \o/), il y avait aussi des tas de personnages secondaires très attachants, dont Lafayette ! Haaaa Lafayette, ses réparties irrésistibles, ses délicieux petits plats, son look improbable et son bon sens qui faisait souvent écho à ce que nous pensions aussi.



Et Pam ! Comment ne pas citer Pam ? La vampire la plus cool, glamour et badass de tous les temps. Ses sarcasmes et sa bitch face vont me manquer.

Pam, je t'aime ! Transforme-moi en vampire, je serai sage, promis.

Cette série partait vraiment bien, avec un scénario d’enfer, des tas de bonnes idées, des scènes sexy qui, pour une fois, ne nous montraient pas que des femmes en petites tenues, mais des hommes aussi, des acteurs plutôt bons et du mâle alpha ténébreux en veux-tu en voilà. 


L’ambiance de Bon Temps était chaleureuse et addictive, malgré les nombreux dangers qui rôdaient dans l’ombre. Je ne sais pas vous, mais moi je les aimais d’amour tous ces rednecks du Vieux Sud.
Si on croisait True Blood et The Walking Dead, je suis quasiment sûre que Daryl Dixon viendrait de Bon Temps. Obligé !


Autre détail que j’adorais, c’était qu’Eric et ses petits copains étaient autrement plus dangereux et charismatiques que d’autres vampires célèbres (au hasard, Edward et Stefan, aussi sauvages et ténébreux que des poissons rouges dépressifs qui viendraient de voir leur chérie tourbillonner au fond de la cuvette des WC).


Malheureusement, malgré tous ses atouts, la série a perdue en qualité en cours de route. Le génial a peu à peu laissé place au WTF le plus total et l’intérêt s’est émoussé au fil d’intrigues qu’on préfèrera oublier pour certaines, comme la saison avec Maryann, que j’ai suivie du début à la fin en faisant à peu près cette tête-là :

(toi-même tu sais)

True Blood, c’est progressivement devenu la foire au n’importe quoi : des histoires de plus en plus tirées par les cheveux, des coucheries plus vraiment justifiées, des intrigues qui contredisaient parfois les épisodes d’avant, et si certaines saisons se sont révélées inventives et addictives, d’autres malheureusement étaient aussi passionnantes qu’un reportage sur la reproduction du thon.


Je ne compte d’ailleurs plus les gens autour de moi qui ont abandonné Sookie et sa bande en cours de route. Mécréants !


Pourtant, même au comble du WTF et de l’ennui, True Blood gardait ce petit quelque chose de particulier qui faisait rester les plus vaillants.


Mais non, pas que ça !


Malgré tout, on continuait coûte que coûte. Parfois parce qu’on espérait encore une amélioration.


Parfois juste pour le plaisir de dire du mal de Sookie…


Parfois juste pour l’ambiance de Bon Temps difficile à quitter.


Et parfois aussi (ou surtout) pour Eric, Alcide, Jason, Sam et j’en passe.


Aujourd’hui, True Blood c’est fini, pour de bon. Plus d’Eric, plus d’Alcide, plus de Jason, tout ça c’est terminé, exit Bon Temps, à peine le temps de critiquer une dernière fois Sookie qu’il faut partir, on éteint les lumières et tout le monde dehors.


Après sept saisons entières à suivre Sookie et ses amis, le bilan est plutôt mitigé. J’avoue avoir parfois eu envie de décrocher. Il y a certaines saisons que je ne regardais que par désespoir lorsque je n’avais plus rien à me mettre sous la dent. Et pourtant, chaque fois que je désespérais et que j’envisageais d’en rester là, paf ! un épisode sortait du lot ou un nouveau personnage apparaissait pour me scotcher une fois de plus devant mon écran.


De plus, avec son ambiance moite et sulfureuse, son décor du Vieux Sud et ses nombreux dangers, True Blood était la série parfaite à regarder l'été en soirée, quand il fait trop chaud pour faire quoi que ce soit d'autre, qu'on a les pieds bien écartés et posés sur la table basse dans une pose pas super glam', le ventilo réglé au max et positionné pile vers notre tête.


True Blood, ce n’était pas toujours parfait, ce n’était pas souvent cohérent, et certains personnages donnaient régulièrement envie de sortir la machine à baffes du placard. Mais son ambiance particulière, ses créatures sexy et son générique planant m’ont fait passer de très belles nuits d’été, qui me rendent un peu nostalgique maintenant que c’est terminé… Parce que cet été, pour la première fois depuis huit ans, je n'aurai pas ma dose de vampires sexy pour me souhaiter bonne nuit. Je suis sensible moi, j’ai du mal avec les adieux (puis dire adieu à Eric et Alcide, franchement, si c’est pas de la torture ?).

 

Les meilleures choses ont une fin, les moins bonnes aussi, et même s’il était probablement temps que ça s’arrête, je sais déjà que Bon Temps et ses habitants totalement barrés vont me manquer. Pour de vrai.


Pour terminer cette chronique décalée dédiée à True Blood la mal-aimée, cliquez ici pour retrouver le générique mythique de la série. Haaaa, Eric, Alcide, Jason et tous les autres, vraiment, « Before the night is through, I wanna do bad things with you ».


À bientôt pour une autre Chronique décalée !


Un indice sur ce qui vous attends la prochaine fois ?


C'est tout ce que je peux vous dire !

Si vous ne les avez pas encore lues, retrouvez également la Chronique Décalée #1, starring Jennifer Lopez, David Gandy et Un Pneu, mais aussi la Chronique Décalée #2, starring des poils, Jessica Alba, Jensen Ackles et Chewbacca !

1 commentaire: