Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 27 septembre 2012

Au-delà du pardon

Au-delà du pardon
de Shirlee Busbee

Éditions J'ai Lu
Collection Aventures et Passions

Sortie le 19 septembre 2012 (réédition)
Format poche / Prix 6,95 €


Présentation de l'éditeur :

Enceinte après avoir été abusée, Léonie se marie avec le premier venu qui l'abandonne aussitôt. Elle remue ciel et terre pour le retrouver.

Quatrième de couverture de l'édition de 1999 :

Une femme a causé son malheur, une autre lui apportera l'oubli ! Le cerveau embrumé par l'alcool, il distingue confusément son corps voluptueux dans la pénombre... Elle ignore tout des jeux de l'amour. Elle n'a pas le temps de protester, l'inconnu plaque ses lèvres avides sur les siennes, déchire son corsage. Paralysée de peur, Léonie n'ose résister... Quelques mois plus tard, enceinte, elle accepte le premier mari venu. Qui s'enfuit avec sa dot le jour même de leur mariage ! Léonie ne se laisse pas faire, retourne ciel et terre pour retrouver l'époux indigne. Et voilà que Morgan Slade prétend ne l'avoir jamais épousée !... Etrange comédie. Qui ment ? Qui dit la vérité ? A moins que tous deux ne soient sincères...

NB : Ce roman est le quatrième opus de la saga "Sud" ou "Louisiane" de Shirlee Busbee dont les histoires se situent dans l'État du même nom. Le roman a déjà été publié par J'ai Lu en 1991 et en 1999, ainsi que par les éditions Presses de la Cité en 1985.

L'avis de Lila :

Léonie est une jeune femme de caractère qui compte bien empêcher son grand-père de les endetter plus. Pour ça, elle n'hésite pas à s'infiltrer chez le Gouverneur pour récupérer les quittances de dettes de son grand-père qui a encore trop bu, trop joué et trop perdu. Suite à un quiproquo, elle se retrouve enfermée dans la chambre d'un inconnu qui la viole sans même la voir puisqu'ils sont plongés dans le noir. Léonie ne pleurera pas trop longtemps sur la perte de son innocence, son grand-père ayant décidé de la marier quelques jours plus tard à Morgan Slade pour régler leurs problèmes financiers. Évidemment, le jeune homme n'est autre que le violeur, sauf que celui qui épouse Léonie sous ce nom est en fait le cousin du vrai Morgan Slade. Léonie le retrouvera quelques années plus tard (le vrai, celui qui l'a violé donc), sans se douter de la supercherie et ils tomberont, évidemment, amoureux. Si vous trouvez ça compliqué et tiré par les cheveux, accrochez-vous, ce n'est que le début d'une longue intrigue rocambolesque et difficile à croire !

Malgré la situation de départ invraisemblable et dont les conséquences seront au moins aussi incroyables et complexes à appréhender, le charme de ce roman opère et il faut admettre qu'on passe un bon moment. Il faut cependant dépasser un bon tiers de l'histoire pour enfin accrocher et commencer à apprécier les personnages. Cela est dû en grande partie à la trop grande richesse des détails. On pourrait apprécier que chaque personnage et lieu soient décrits avec tant de précisions, de détails et d'anecdotes, mais malheureusement, on se retrouve avec des tas de protagonistes et de situations dont on ne connait absolument pas l'importance au sein de l'histoire. On peut ainsi citer le meurtre du Gouverneur, qui se déroule à côté de Léonie et qui est régulièrement évoqué dans le roman, comme un point capital de l'intrigue. Sauf que pas du tout ! Jusqu'au bout on nous en parle et on s'attend à quelque chose en rapport à ça, d'autant que Léonie était présente, mais rien, absolument rien ! Il en est de même pour beaucoup d'autres éléments. Plutôt déstabilisant...

Les personnages sont sympathiques et attachants. Ils ne se comprennent pas, ne font que se méprendre et se repousser par fierté, comme c'est souvent le cas dans ce type de littérature, mais on les suit avec plaisir malgré tout. S'il faut lire une bonne centaine de pages avant de plonger véritablement dans ce roman, la suite se lit avec envie et on se surprend à vouloir connaître la fin avec empressement. La magie opère au bout du compte.

Pour résumé, ce roman est brouillon, totalement invraisemblable, mais pour peu qu'on s'accroche un peu, on passe finalement un très bon moment.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire