Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 15 avril 2012

Devil City, Tome1 : Devil City de Jana Oliver

Devil City
Tome 1 : Devil City

de Jana Oliver

Éditeur : Castelmore
Collection : BIT LIT

  
Sortie le 9 mars 2012
Format Broché / 384 Pages / 15,20€


Présentation de l'éditeur :

Des démons sont apparus à la surface de la terre quand la crise économique a mis le monde à genoux. Atlanta n'a pas été épargnée. Des hommes ont choisi de devenir piégeurs de démons, un métier dangereux et exclusivement masculin. Enfin, jusqu'à ce que Riley, fille d'un piégeur redoutable, décide de devenir elle aussi apprentie piégeuse... Riley devra prouver qu'elle est de la trempe des meilleurs. Ça tombe plutôt bien, les démons n'attendaient que ça...

L'avis de Lila :

Riley est une jeune fille de 17 ans qui doit survivre dans un monde où les démons sont bien réels. L'histoire se déroule aux États-Unis, où la situation économique et sociale est simplement catastrophique et désespérée. La population est appauvrie et apprend à vivre au milieu des créatures de l'enfer, en essayant de garder un semblant de normalité. Ainsi les jeunes vont toujours à l'école, même si les cours se déroulent dans des Starbucks en ruine, et la téléréalité fait un tabac. Ce monde apocalyptique ressemble beaucoup au nôtre et on y plonge sans se poser la moindre question.

Puisque les démons ont fait leur coming-out, la défense s'est organisée. C'est ainsi que le père de Riley est devenu piégeur de démons et qu'elle-même a décidé d'exercer cet emploi dangereux et mal payé. Les piégeurs, leurs méthodes et leur fonctionnement font beaucoup penser aux chasseurs tels qu'ils sont décrits dans la série Supernatural, même si ici, ils sont organisés en groupes hiérarchisés et appelés Guildes.

Ce roman possède vraiment peu de défauts, il est bon de la première page à la dernière. Certains personnages, comme Beck, sont fascinants, l'intrigue est passionnante et les pages se tournent très vite. L'héroïne manque parfois de maturité et réagit réellement comme l'adolescente de 17 ans qu'elle est, ce qui peut agacer même si c'est finalement cohérent avec son âge. Ainsi, elle a de grands élans mélodramatiques où elle est prête à donner sa vie pour sauver quelques personnes, mais lorsqu'on lui propose trois pages plus loin de simplement quitter la ville pour la survie de ses amis, elle rejette l'idée en bloc et pique une colère monstrueuse, préférant prendre le risque de voir tout le monde mourir plutôt que d'avoir le sentiment d'obéir à un ordre. Mais ces petits travers ne gênent absolument pas la lecture et n'empêchent pas de trouver Riley attachante et sympathique.

L'ambiance est particulièrement réussie et crédible, on imagine sans peine cette Atlanta dévastée par la crise économique et où la loi du plus fort est souvent la meilleure. Même si ce roman est présenté comme une dystopie YA, l'ambiance y est souvent très adulte. Finalement, l'héroïne et ses réactions sont les seuls vrais éléments "jeunes" dans l'histoire.

Un excellent premier tome, vraiment réussi et qui donne très envie de lire la suite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire