Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 28 mars 2012

L'enfant nucléaire de Daph Nobody


L'enfant nucléaire
de Daph Nobody

Éditions Sarbacane

Sortie le 7 mars 2012
Broché / 464 pages / 18 €


Présentation de l'éditeur

Depuis son plus jeune âge, Jiminy Waterson a un don : un estomac capable de dissoudre tout ce qui n'est pas comestible. Bois, métal. Essence, produits toxiques. Un jour, son ami Alex l'entraîne dans une tournée à travers les restoroutes américains : ainsi Jiminy devient-il L'Homme au Ventre Magique !
Quel rapport avec ce complot politique qui se trame autour d'un détournement de déchets nucléaires ? Ou avec ce prisonnier du couloir de la mort dont on organise secrètement l'évasion ? Ou encore avec ce flic qui n'a plus qu'une seule idée en tête, se débarrasser de sa femme ? Un seul : la folie humaine...


L'avis d'Heclea

Certains romans, par leur sujet et la manière dont ils sont traités, sont difficiles, voir même impossibles à classer dans un genre. C’est le cas de L’enfant nucléaire qui est un peu fantastique, qui pourrait tirer un peu sur le thriller, mais qui ne se range pas bien sagement dans une case. Pour ce type de livres, il faudrait quasiment inventer une nouvelle catégorie, et ici, celle qui pourrait convenir serait sans doute « roman choc », peut-être même « roman choquant ».

Car oui, il faut le dire, ce récit n’est pas à mettre entre toutes les mains, et les âmes sensibles devraient peut-être s’abstenir, ou en tout cas se préparer avant de s’immerger dans cette histoire totalement en marge, totalement inhabituelle, et particulièrement surprenante. L’idée de départ est novatrice, et le personnage principal, avec son estomac et son système digestif à l’abri de tout, assez inattendu. C’est d’ailleurs ce qui permet à l’auteur de tout oser, même les scènes les plus difficiles à envisager.

Le style est agréable, visuel, direct, les descriptions sont précises (parfois trop) et l’auteur ne s’embarrasse pas du risque de choquer, il amène son histoire où il veut, empruntant pour cela le chemin le plus droit, sans se poser de questions.
Si au départ le lecteur peut se sentir perdu, se demandant où veut en venir Daph Nobody, l’image globale finit par se mettre en place, et les détails prennent alors tout leur sens.

Les personnages que nous présente l’auteur sont soit paumés, ou perdus dans leur petite vie, soit des ordures, que plus rien n’intéresse à part le profit. Pas très vendeur comme description, et c'est pourtant une belle réussite de ce roman que ces protagonistes qui font réagir le lecteur aussi bien par leur manque d’indulgence, que par leur manque d’amour propre ou par leurs choix pas toujours les plus heureux qui soient.

Au final, Daph Nobody signe ici un roman en marge, un roman qui, s’il ne séduit pas à tous les coups, saura en tout cas faire parler de lui. Difficile de le conseiller à tout-venant à cause de certaines scènes plutôt très dérangeantes, qui ne manqueront pas de choquer ou dégoûter une partie des lecteurs, mais, pour les plus curieux et ceux qui ont l’estomac bien accroché, la découverte de Jiminy et de son système digestif à toute épreuve saura, sans aucun doute, les embarquer dans une aventure hors du commun.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire