Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 14 février 2012

Fatale étreinte de Nina Bruhns

Fatale étreinte
de Nina Bruhns

Éditions Harlequin
Collection Nocturne

Sortie le 1er Novembre 2011
Format Poche / 280 Pages / 5,20€

Présentation de l'éditeur :

Le cœur battant, Aube dévisage Galen McManus qui se tient en face d’elle, ténébreux, magnifique, troublant à en perdre la tête. Non seulement il vient de lui avouer sans crainte qu’il est un démon, une des créatures qu’elle-même et sa famille pourchassent sans pitié depuis des siècles. Mais voilà qu’avec un aplomb sidérant — et le plus désarmant des sourires — il lui propose un marché aussi fou que séduisant : si elle accepte de passer cinq nuits d’amour avec lui, il lui donnera la pierre du démon, le diamant que son père a cherché toute sa vie et qui lui apportera la reconnaissance et le respect dont elle a toujours rêvé…

L'avis de Lila :

Les Nocturnes se suivent et ne se ressemblent pas. Certains brillent d'ingéniosité, d'audace et se révèlent être de véritables petits bijoux, tandis que d'autres seront oubliés aussitôt après avoir été lus. Fatale Étreinte se rapproche plus de cette seconde catégorie. Petit roman sympathique, il raconte l'histoire d'une jeune femme, Aube, aux prises avec un démon des plus séduisants, Galen McManus. Le synopsis de départ est des plus alléchants, promettant des moments enfiévrés entre nos deux héros, ennemis de toujours, réunis par un pacte inattendu et devant faire équipe pour lutter contre des ennemis bien mystérieux.

L'auteure soigne son décor et propose un contexte travaillé et fourni en détails. On sent son implication et sa volonté de donner vie à un univers mûrement réfléchi, et de ce côté là, c'est une réussite. Son écriture est fluide et accessible, plutôt agréable à lire et les pages se tournent vite. Cependant, l'histoire est finalement assez convenue et prévisible, le démon pas si démoniaque que ça et les personnages souffrent d'un manque de profondeur certain, ce qui peut parfois agacer pendant la lecture. La relation entre Galen et Aube n'en demeure pas moins plaisante à suivre, même si on devine aisément ce que l'auteure a prévu pour eux, et ce, dès le début.

Ce roman possédait tous les ingrédients pour donner lieu à une histoire intense et passionnante, mais le charme peine à prendre, la faute en revient principalement aux nombreux clichés présents et au manque de psychologie des personnages, tant principaux que secondaires. Il s'agit au final d'une lecture sympathique et qui permet de passer un moment agréable, mais qui sera rapidement oubliée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire