Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 30 octobre 2011

Le dernier espoir, T1 : Les dangers de l'ombre


Le dernier espoir
Tome 1 : Les dangers de l'ombre

De Cindy Mezni

Éditons: Velours

Sortie le 15 Mai 2011
Grand format / 630 pages / 24,90 euros



Présentation de l'éditeur:

"Traumatisants", "vraie nature", "expérience horrible". Nous y étions. le point de non-retour. Il en avait trop dit et pas assez en même temps. Mais plus rien ne serait pareil à présent, quand bien même nous en resterions là.

Dans une petite ville perdue dans le fin fond des États-Unis, Deliah, dix-sept ans, voit son quotidien brutalement ravagé par le décès d'un de ses proches. La vie, alors, perd toute saveur à ses yeux. Elle continue pourtant à suivre le fil de son existence, dissimulant à son entourage le mal-être qui la ronge, et espérant que sa vie reprenne un semblant de normalité. Seulement, Deliah le sait : le destin, la chance ou quoi que ce soit d'autre, n'a jamais été de son côté et ce n'est pas maintenant que cela va changer.
C'est alors qu'elle voit débarquer dans son lycée la famille Wates, deux frères et une sœur. Dès leur arrivée, la nouvelle famille perturbe l'équilibre extrêmement précaire de son existence. Entre le mystère qui les entoure, les évènements étranges qui se produisent depuis leur venue, la beauté de chacun d'eux et l'aura de danger qui semble les entourer, Deliah se laisse happer par le désir irrépressible de découvrir les secrets qu'ils cachent et cette attraction irrésistible qui semble la lier à l'un des frères, bien malgré elle.



Avis de Scende


Deliah vit dans une petite ville en Alaska. À dix-sept ans, elle voit sa vie bouleversée par plusieurs éléments. Le premier, la mort de sa grand-mère Tess, la plonge dans un désespoir sans borne, l’immergeant dans ses pensées de manière répétée. La jeune fille doit donc subir la présence de son horrible sœur — dont la réputation n’est plus à faire — jusqu’à sa majorité. Et dernier point : la famille Wates vient d’emménager dans la même ville et le jeune et ténébreux Garreth ne la laisse pas indifférente. Dès le premier regard, Deliah sent qu’un lien étrange l’unit au jeune homme, ainsi qu’à sa famille… Mais de caractère obstiné, la jeune fille ne se laisse pas approcher facilement, et Garreth va devoir batailler. Les cauchemars, la vie au lycée, sa solitude, tout cela va être chamboulé de manière importante, et Deliah va trouver les réponses qu’elle cherche depuis la mort de ses parents.

Comment débuter la chronique de ce roman… J’avoue que pour une fois, donner mon avis sur un livre n’est pas aisé. Il n’est ni tout noir, ni tout blanc, ni excellent, ni mauvais. C’est un livre très agréable à lire, et le style doux de l’auteur nous berce tendrement au fil des pages. Toutefois, l’histoire est très lente à se mettre en place et la lecture à tendance à s’essouffler. Mais il est important de prendre conscience que ce livre est plus une histoire d’amour (qui compte 80% du roman) que d’action : la relation entre Garreth et Deliah nous accapare pleinement. À la lecture du synopsis, je pensais trouver un livre d’urban fantasy, mêlant de manière plus poussée l’action à la romance, je suis donc partie sur une fausse idée de l’histoire.

L’héroïne semble agréable quoique son côté lunatique (et une propension importante à se poser des questions) tend à la rendre agaçante. D’un autre côté, cet aspect de sa personnalité révèle une réalité. Deliah réagit exactement comme toute jeune fille de son âge : guidée par ses hormones, elle passe du rire aux larmes ou se vexe pour un rien. Un peu trop, même, aux yeux du lecteur, qui n’a qu’une envie finalement, la secouer et lui demander de mûrir un peu !

Le roman en lui-même est fort sympathique, mais il mériterait d’être « aéré » : il présente beaucoup trop de longueurs dans lesquelles Deliah se pose énormément de questions qui reviennent à intervalles réguliers.

Bien que j’aie relevé plusieurs points négatifs, j’ai vraiment apprécié ma lecture. Le style est sympathique et le livre se lit bien. J’ai apprécié également l’originalité de la nature des Wates, et je ne peux vous en dire plus sans dévoiler une partie de l’histoire, mais cet aspect donne au roman ce petit quelque chose qui fait qu’il se démarque tout de même des autres !

Pour la suite, il est certain que nous espérerons moins de questionnements de la part de l’héroïne (et plus de maturité) pour un peu plus d’action, que ce soit dans la relation entre Garreth et Deliah ou dans l’évolution des jeunes gens dans le monde des Wates.

J’estime pour ma part que c’est une série à suivre, et que l’auteur saura donner au lecteur, dans les prochains tomes, tout le potentiel que sa plume nous présente avec ce premier tome !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire