Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 10 janvier 2011

World War Z

World War Z
de Max Brooks

Editions : Le livre de poche

Sortie le novembre 2010
Poche / 7,50 euros


Présentation de l'éditeur :

La guerre des zombies a eu lieu, manquant d'éradiquer l'humanité. Le narrateur, en mission pour l'ONU, a parcouru le monde pour rencontrer, dans des cités en ruine et dans les territoires les plus inhospitaliers de la planète, les survivants de ces années apocalyptiques. Le mythe des morts vivants revisité sous l'angle de la critique sociale et politique.

Avis de Chani
Après avoir traité des méthodes de survie face à une invasion de mort-vivants dans son « Guide de survie en territoire zombie », Max Brooks relate dans « World War Z » l’épidémie qui a frappé notre planète, du patient zéro à la fin du conflit, ou du moins à la stabilisation de la situation.

Le rédacteur, membre de la CPTNU (la Commission Post-Traumatique des Nations Unies) nous livre là l’intégralité de son travail de collecte de témoignages de personnes ayant participé à la guerre, la Commission n’en gardant qu’un condensé pour son rapport officiel.
On découvre donc le déroulement de la Guerre Mondiale Z à travers les souvenirs de survivants qui ont pris part au conflit, qu’ils soient civils ou militaires, qu’ils aient été au cœur de l’action ou qu’ils soient restés en retrait.

Leurs mémoires nous relatent, de leur point de vue, l’attitude de tous les intervenants : les politiques, l’armée, les médias, et les simples citoyens. L’irresponsabilité de nos gouvernements, la non-réactivité des militaires, la complaisance ou la bêtise des médias, la panique de nos concitoyens livrés à eux-mêmes face à une menace à laquelle ils n’étaient pas préparés, le lecteur suit le déroulement des évènements, impuissant et révolté par l’individualisme des êtres humains. Lâcheté, haine, opportunisme, folie, barbarie…, cet épisode de l’Histoire révèle les pires facettes de l’homme moderne.
Les récits des survivants sont tour à tour résignés, cyniques, poignants ou exaltés, et chacun donne un éclairage particulier sur les évènements, permettant au lecteur d’appréhender ces derniers dans toute leur globalité et leur horreur.

Si le « Guide de survie en territoire zombie » était à prendre au second degré et nous faisait finalement sourire, WWZ nous renvoie à ce que pourraient être nos propres comportements en cas de menace extrême, et nous dresse un portrait peu flatteur de nos sociétés dans lesquelles l’intérêt individuel prime sur le collectif. L’invasion zombie est somme toute un prétexte pour dénoncer les dérives de notre mode de vie moderne, et commencer à s’interroger sur un retour aux vraies valeurs…

1 commentaire: