Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 26 juin 2010

Les Chroniques de MacKayla Lane, Tome 3 : Fièvre Faë de Karen Marie Moning

Les Chroniques de MacKayla Lane
Tome 3 : Fièvre Faë
de Karen Marie Moning

Edition J'ai Lu

Sortie le 29 mai 2010
Format Semi-poche / 470 pages / 12 €


Présentation de l'éditeur :

" En venant à Dublin, j'avais deux buts. Découvrir qui a tué ma soeur et venger celle-ci. Vous voyez avec quelle facilité je le dis, à présent ? je veux la vengeance. Une vengeance avec un grand V. Une vengeance avec des os brisés et des flots de sang. Je serais sans doute morte peu de temps après avoir posé mes jolis petits petons aux ongles vernis sur le sol irlandais, si je n'avais pas poussé la porte de la librairie de Jéricho Barrons. J'ignore qui il- est, ou plutôt, ce qu'il est. Ce que je sais, c'est qu'il détient des connaissances dont j'ai besoin et que je possède quelque chose qu'il désire, ce qui fait de nous des alliés. Et le dernier espoir de l'humanité... " 

Avis de Domino

Une fois refermé ce troisième tome des Chroniques de MacKayla Lane, une seule pensée surgit : à quand la suite ? Les deux premiers tomes des Chroniques étaient passionnants à plus d'un titre, le troisième est à couper le souffle. Le rythme de l'histoire s'accélère notablement avec une atmosphère qui se fait de plus en plus lourde pour culminer dans un final apocalyptique proprement époustouflant. 

Les différents protagonistes du roman se révèlent dans toute leur complexité à l'image de Mac qui est bien loin de la blonde évaporée de Fièvre noire. Paradoxalement à la fin du roman on en saura encore moins qu'au début car l'auteur s'est ingénié à nous entraîner sur des fausses pistes, à brouiller toujours un peu plus les cartes. On croit avoir cerné un personnage et voilà qu'au détour d'une phrase, à l'occasion d'une péripétie, toutes nos certitudes volent en éclats remettant tout en question. La seule certitude qui émerge c'est l'océan de noirceur et de désespoir dans lequel Karen Marie Moning plonge Mac et…ses lecteurs ! Et la scène finale, proprement hallucinante n'est pas là pour arranger les choses. On savait Karen Marie Moning talentueuse, Fièvre Faë révèle une facette insoupçonnée de l'auteur : elle est sadique ! Si Fièvre noire et Fièvre rouge vous avaient emballé, Fièvre Faë devrait vous enthousiasmer …et vous inciter à faire des stocks de lampes-torche !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire