Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 27 février 2010

Les Chroniques de Mackayla Lane, Tome 2 : Fièvre Rouge de Karen Marie Moning

Les Chroniques de Mackayla Lane
Tome 2 : Fièvre Rouge
de Karen Marie Moning

Edition J'ai Lu

Sortie le 3 février 2010
Format semi-poche / 440 pages / 12 €


Présentation de l'éditeur :

" Je suis une sidhe-seer, une humaine capable de voir les faës, ces effrayantes créatures d'un autre monde installées parmi nous depuis des millénaires et dissimulées sous des voiles d'illusion. Mon univers a commencé à se fendiller à la mort de ma soeur, et j'ai l'impression que, depuis, il n'en finit plus de s'effondrer. Je ne parle pas seulement de mon petit monde personnel: il s'agit aussi du vôtre. Les murs entre humains et faës sont en train de s écrouler. Et je suis la seule à pouvoir nous sauver. "


L'avis d'ataensic :

Croyez-vous aux Faes ? 

Attention, je ne vous parle pas de ces petites créatures adorables qui scintillent dans la nuit. Mais de Faes véritables. De ceux qui prennent l’apparence d’apollons et vous font croire qu’ils sont les êtres les plus extraordinaires qu’il soit…

Ecoutez donc mon conseil et accompagnez le temps d’une lecture MacKayla Lane dans les ruelles sombres de Dublin. Peut-être qu’alors vous découvrirez vous-aussi un monde insoupçonné de monstres tous plus fascinants les uns que les autres. Lesquels vous feront perdre toutes vos illusions.

Ce tome 2 des chroniques de MacKayla Lane nous transporte à nouveau avec un plaisir presque insolent aux côtés de cette héroïne si atypique. Car malgré ses vêtements aux tons pastels, Mac est loin d’être une fille ordinaire. Et elle commence à se rendre compte que l’ancienne Mac cède de plus en plus souvent la place à une jeune femme bien plus ténébreuse, foncièrement décidée à en apprendre le plus possible sur sa condition de Sidhe-seer. Le personnage s’étoffe de façon considérable, il ne s’agit plus seulement de venger sa sœur mais également de garder une longueur d’avance sur ses ennemis. Au risque même de passer des alliances avec un dangereux prince Fae.

Jericho Barrons, quant à lui, est sans conteste le personnage masculin le plus énigmatique de cette saga. Le mystère se fendille sur les bords mais les détails restent peu nombreux et, tout comme Mac, on ne peut s’empêcher de se poser un millier de questions sur l’étrange et ô combien sexy libraire irlandais. Qu’est-il réellement ? Ne pense-t-il vraiment qu’à son propre intérêt en la protégeant ? Peut-elle lui faire confiance ? Et que compte-t-il faire du Sinsar Dubh ? 

De nouveaux personnages apparaissent comme cette jeune Sidhe-Seer, Dani, qui malgré son agressivité nous convainc très rapidement. D’autres individus, pour leur part, se contentent de ressurgir sous un jour nouveau. Tel est le cas de Rowena, la vieille femme qui sauve la vie de Mac au début du tome 1. Pourra-t-elle aider Mac à retracer ses origines ? Et que peut-elle lui apprendre sur les Sidhe-Seer ? 

Karen Marie Koning réussit le tour de force de nous faire douter de tout et de tout le monde. L’ambiance qu’elle instaure dans son roman est de plus en plus angoissante, la mort rôde implacable, les zones fantômes s’étendent, les monstres grouillent toujours plus nombreux. Dublin plonge dans les ténèbres. Humour, actions, rythme infernal, il n’y a pas à tergiverser, la vie de Mac est loin d’être monotone.

Impossible également de ne pas mentionner avec quelle dextérité l’auteure introduit ses nouvelles créatures. Les traqueurs pour ne citer qu’eux sont délicieusement effrayants. Et quelles mises en scène ! Odeur, intonation de la voix, aspect, impact sur l’environnement proche, rien n’est laissé au hasard. Un travail artistique remarquable. 

Un dernier mot sur la fin de ce roman : haletante !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire