Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 10 juin 2018

Passion en backstage, Tome 1 : Rock god de Jamie Shaw


Passion en backstage 
Tome 1 : Rock God
de Jamie Shaw

Éditions J'ai lu

Sortie le 30 mai 2018
Format poche / 372 pages / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

Au Mayhem Club, ce soir, l’ambiance est survoltée. Dans quelques instants, The Last Ones vont entrer en scène et mettre le feu. Rowan en oublierait presque que son chéri a dû s’absenter pour affaires. Des affaires beaucoup trop intimes, apparemment : car, la boule au ventre, Rowan l’entrevoit soudain dans la foule du Mayhem – et il embrasse une autre fille... Folle de rage et dévastée, elle se réfugie dehors, sur les marches, pour donner libre cours à sa peine et à sa colère. Contre toute attente, elle ne tarde pas à être rejointe par Adam. Adam, le célèbre leader de The Last Ones, un collectionneur de filles qui l’a provoquée d’un sourire sexy et d’un regard explicite quand il l’a croisée dans la salle avant le début du concert...


Avis de Jm-les-Livres :

Jamie Shaw nous propose une romance entre une rock star qui débute et une étudiante. Rien de vraiment original si ce n'est la façon dont elle va traiter l'histoire. Les développements proposés sont simples : une fille croise un chanteur de rock, ils craquent l'un pour l'autre mais l’héroïne, qui vient juste d'avoir le cœur brisé, choisit de le fuir. Sauf qu'elle le retrouve quelques jours plus tard lors d'un cours à l'université. C'est donc assez basique. Tout comme l'élément qui va les faire se réunir. 

Heureusement, l'auteur ne tombe pas dans la facilité en faisant de ses personnages des personnes changeantes ou engluées dans des crises émotionnelles qui auraient alourdi le récit. Les émotions qu'ils ressentent ne sont pas non plus compliquées. Et c'est ce qui fait qu'on passe un bon moment avec ce livre. D'ailleurs il ne révolutionne pas le genre mais l'histoire simple et sans prise de tête est parfaite si vous recherchez une petite lecture pour vous détendre.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire