Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 3 juin 2018

Les fantômes de Maiden Lane, Tome 12 : Quand tombent les masques de Elizabeth Hoyt


Les fantômes de Maiden Lane 
Tome 12 : Quand tombent les masques
de Elizabeth Hoyt

Éditions J'ai lu

Sortie le 2 mai 2018
Format poche / 308 pages / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

Veuve solitaire, lady Iris croit sa dernière heure arrivée quand elle est enlevée par les Seigneurs du Chaos, société secrète constituée d’aristocrates pervers qui se cachent derrière des masques d’animaux. Heureusement, elle est sauvée par le duc de Dyemore qui a réussi à infiltrer la secte. Le soir même, il la contraint à l’épouser, affirmant que c’est le seul moyen de la protéger. Voilà Iris devenue duchesse, mariée à ce sinistre balafré qui cache lui-même de terribles secrets. Pourtant, cet homme prêt à tout pour détruire leurs ennemis va éveiller son désir de femme et le transformer en passion brûlante...


Avis de Jm-les-Livres :

Voilà douze tomes et six ans, en VF, que l'auteur nous balade dans le Londres du 18ème siècle. Avec sa galerie de personnages originaux et uniques, Elizabeth Hoyt a su nous emporter dans son univers et nous permettre de vivre des histoires passionnantes, même si certaines l'ont été plus que d'autres.

Avec ce dernier livre, l'auteur conclut sa série mais surtout l'arc développé, depuis quelques livres, sur la société secrète des Seigneurs du Chaos. Elle nous plonge directement dans l'action puisque nous découvrons l'héroïne dans une fâcheuse posture. Alors qu'elle est entre les mains des Seigneurs du Chaos et qu'elle est sur le point de vivre un moment horrible, lady Iris est sauvée grâce à l'intervention de l'un d'entre eux, le duc de Dreymore.

Ce dernier livre était l'occasion de finir la série en beauté. Malheureusement, cela ne m'a pas totalement convaincue, car l'auteur a choisi de se concentrer un peu trop sur le couple au détriment de l'arc narratif qui nous a tenus en haleine pendant plusieurs tomes. J'aurais aimé que l'intrigue soit un peu plus mise en avant et développée. La relation entre les deux héros est malgré tout sympathique et touchante, avec une petite touche d'humour comme l'auteur sait si bien le faire. Mais, au final, Elizabeth Hoyt nous propose une fin un peu trop facile et convenue. C'est dommage, même si ça ne change pas l'importance qu'à cette série pour moi.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire