Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 25 juillet 2015

La meilleure chose qui me soit (jamais) arrivée de Laura Tait et Jimmy Rice

La meilleure chose qui me soit (jamais) arrivée
de Laura Tait et Jimmy Rice

Éditions Milady
Collection Romans

Sortie le 10 juillet 2015
Format broché / . pages / 18,20 €


Présentation de l'éditeur :

« Ce roman présente tous les atouts des comédies romantiques de Richard Curtis ! » Glamour
« La meilleure comédie romantique de l'année ! » Ali McNamara, auteure de From Notting Hill with Love... actually
« J'ai adoré du début à la fin. Un roman qui sonne juste et ne manque pas de mordant... en plus d'être incroyablement drôle. » Kirsty Greenwood

On n'oublie jamais son premier amour. Holly a beau se souvenir d'Alex, elle a décidé dix ans auparavant qu'il ne serait pas l'homme de sa vie. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir quelques doutes sur la capacité de son patron à remplir ce rôle. Alex, lui, veut repartir à zéro et s'investir dans son nouveau boulot. Il est presque certain que sa décision de s'installer à Londres n'a aucun rapport avec Holly qu'il n'a jamais pu oublier. Presque. Ces deux-là ne sont-ils pas condamnés à retomber amoureux ?.

L'avis de Chani

En 1999, Holly et Alex étaient les meilleurs amis du monde. En 2010, chacun a fait son chemin de son côté. Holly est une secrétaire en couple avec son patron, Alex est un prof désabusé qui se rend compte qu’il est loin de ses idéaux de jeunesse. Mais le destin n’en a pas fini avec eux et va les réunir plus de dix ans après leur séparation.

L’histoire de Holly et Alex est assez simple, et l’idée de multiplier les points de vue et les époques était séduisante car elle permet d’avoir une vue d’ensemble de la situation et des sentiments des personnages. Pourtant, même si elle est mignonne, la romance entre nos deux protagonistes est assez plan-plan et le lecteur finit par s’ennuyer, les réflexions des uns et des autres prenant le pas sur l’action. La romance est diluée dans les atermoiements et pensées du couple et le lecteur, lui, n’a qu’une envie : qu’ils cessent de se torturer les méninges et agissent ! Les auteurs font, malheureusement, aussi la part belle aux lieux communs, entre le couple secrétaire/patron et le professeur qui se rêve en John Keating, ce qui ne manquera pas d’agacer tellement ça sent le déjà-vu. Le roman n’est pas désagréable en soi, mais aurait mérité plus de nervosité dans la narration et de dynamisme pour empêcher le lecteur de décrocher.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire