Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 6 février 2015

Slow Surrender, Tome 1 : Endless Love

Slow Surrender, 
Tome 1 : Endless Love
de Cecilia Tan

Éditions Hugo et Compagnie / Collection Blanche 

Sortie le 2 janvier 2015 
Format Broché / 360 pages / 17 €


Présentation de l'éditeur :


Karina est serveuse dans un bar de New York. Elle tombe sous le charme de James, un client mystérieux et dominateur. Ce qui commence comme un jeu érotique évolue bientôt en un jeu de pouvoir où James révèle le côté sauvage de Karina et brouille la ligne entre le plaisir et la souffrance. Et c'est Karina qui réclame toujours plus, dépassant ses propres limites, pour prouver la force de son amour à l'homme à qui elle s'offre.

L'avis de Sophia :

On nous promettait une histoire d'amour fou, mais le résultat n'est pas à la hauteur. Endless love ne manque pas d'atouts pour séduire, mais ses nombreux défauts plombent ses quelques qualités.

Karina, l'héroïne, est immature et ne connaît pas grand-chose de la vie et des hommes. Elle n'a connu que des expériences décevantes dans sa vie amoureuse, et comme toutes les héroïnes de ce genre, elle attend désespérément LE mâle qui saura enfin lui donner du plaisir. Rien de neuf à l'horizon, donc.

Les scènes avec la colocataire de Karina, Becky, et tout ce qui touche au groupe dont cette dernière est fan ont du mal à passer. On croirait suivre des discussions d'adolescentes prépubères sur les One Direction. Le niveau est à peine plus élevé, et à moins d'être soi-même du genre groupie hystérique, il y a matière à lever les yeux au ciel plusieurs fois à chaque discussion. Passé l'adolescence, recouvrir tous les murs de son appartement avec des posters de stars et ne vivre que pour ça (en extrapolant à peine), c'est franchement consternant...

James, lui, est assez mystérieux et intrigant, même si l'on devine rapidement quel est le secret qu'il cache. Et quand la confirmation arrive enfin, il est difficile de ne pas se dire que c'est finalement beaucoup de bruit pour pas grand-chose. Si cela explique tout à fait son besoin de discrétion et sa difficulté à faire confiance, ça ne justifie en rien son attitude dans les moments intimes, ni pourquoi il réagit comme il le fait la plupart du temps. C'est un peu un pétard mouillé, et à moins que d'autres éléments d'explication ne surviennent dans le tome 2, ce n'est pas vraiment crédible en l'état. Malgré tout, c'est un personnage intéressant et qui attire indéniablement. Il porte un peu le roman sur ses épaules, d'ailleurs, vu que le reste n'est pas à la hauteur.

Les scènes chaudes font bien leur office, et l'aspect BDSM est traité d'une façon assez légère, ce qui change des autres romans du genre qui se prennent souvent trop au sérieux. Malheureusement, la facilité avec laquelle Karina accepte tout manque là encore de crédibilité. Dès le début du roman, alors qu'elle ne connaît pas James, elle succombe déjà à tous ses caprices. Si on peut y voir un simple jeu qui intrigue Karina et se dire "Pourquoi pas ?", la suite malheureusement confirme cette impression d'une trop grande facilité. En ce qui concerne l'histoire d'amour, il n'y en a pas vraiment, ou en tout cas, c'est assez mal développé. James et Karina font des cochonneries ensemble et tombent amoureux, point. Mais aucune subtilité ni vraie progression dans les sentiments, c'est une succession de scènes chaudes avec un dominant qui ne se livre jamais et une soumise qui manque cruellement de profondeur.

Le roman est plutôt bien écrit, même si certains passages sont limites côté vocabulaire et qu'il y a un sérieux manque de relecture (un exemple parmi d'autres : un coup le nom du groupe est en anglais, un coup il est en français). Les nombreuses tentatives d'humour tombent à plat de manière assez consternante, mais au moins, l'auteur aura essayé d'insuffler un peu de légèreté dans son histoire.

Le manque de profondeur des personnages, les facilités dans l'intrigue et le côté souvent immature de Karina et de sa colocataire donnent matière à soupirer d'agacement à plus d'une occasion. On ne s'attache pas aux personnages d'ailleurs, et c'est bien dommage parce que James semble plutôt sain et avenant comparé aux autres mâles alphas croisés dans les romans du genre.

Ce roman dispose de beaucoup d'éléments susceptibles d'en faire un excellent moment de lecture érotique, mais l'immaturité des personnages, la facilité à deviner les rebondissements et le manque de profondeur à tous les plans gâchent un peu le tout. Un roman qui se lit pourtant vite et bien, et qui n'est pas désagréable du tout, mais il ne faut pas en attendre plus.




17 EUR
Achat Fnac


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire