Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 20 décembre 2013

Angemort de Sire Cédric

Angemort
de Sire Cédric

Éditions Le Pré aux Clercs

Réédition le 14 mars 2013
Grand format / 320 pages / 19,90€


Présentation de l'éditeur :

Un roman délirant, mêlant fantasy, sexe et horreur. La réédition d’une oeuvre de jeunesse pleine de promesses…

Un mystérieux collectionneur amateur de cadavres.
Une jeune fille dotée d’un don de voyance très particulier.
Une âme d’ange cherchant à semer de dangereux poursuivants.
Des criminels n’hésitant pas à tout ravager sur leur passage pour récupérer leur proie.

Une histoire macabre à souhait, des personnages hallucinés, l’imagination débridée du jeune auteur Sire Cédric - il s’agit ici de son premier roman (sorti en 2006, prix Merlin en 2007) -
intrigue, captive, surprend...

Angemort se lit comme un manga pour adultes. Tout est violent, brut, extrême, certaines scènes font parfois penser à du cinéma américain à la Tarantino.
Cette oeuvre de jeunesse ne laissera pas indifférent le lecteur.
Âmes sensibles s’abstenir… Frissons et suspense garantis !


L'avis de Chani

Si vous connaissez la plume de Sire Cédric grâce à ses thrillers, vous risquez d’être un peu (beaucoup ?) déstabilisé en parcourant Angemort. La quatrième de couverture annonce la couleur « Âmes sensibles s'abstenir » et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne ment pas ! L’auteur signe ici un roman très particulier, sombre et gore, glauque et pourtant accrocheur où le sexe et le sang se mêlent. L’intrigue en elle-même est quant à elle vraiment hors-norme, sachez juste qu’il s’agit de peau humaine, de nécromancie, d’anges et de collectionneur, et que c’est à vous de découvrir cette histoire très particulière. L’écriture de l’auteur est précise et agréable, de ce côté vous ne serez pas déçu par rapport à ce que vous pouvez en connaître.
Angemort est un roman tellement à part que je ne sais pas quoi en penser. Je n’ai pas vraiment aimé, car j’ai trouvé certaines choses très « désagréables », mais en même temps j’ai été au bout, menée par une sorte de fascination morbide qui me donnait envie de connaître le dénouement. À vrai dire, il vaut mieux lire ce roman pour s’en faire sa propre idée, c’est plus simple.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire