Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 22 juillet 2013

Les intouchables de Gilles Fontaine

Les intouchables
de Gilles Fontaine

Éditions Seuil
Collection Jeunesse

Sortie le 20 juin 2013
Format broché / 192 pages / 10€



Présentation de l'éditeur :

Dans un futur proche, un virus inconnu fait des ravages dans la population. Les adolescents, accusés d'être lesvecteurs du mal, sont isolés du reste de la population. Mais sont-ils réellement responsables ou sont-ils devenusles boucs émissaires d'une société dépassée par les évènements ?
Une distopie à la française, tout en finesse et intériorité.

Thomas n'est encore qu'un gamin lorsqu'il se retrouve séparé de sa famille et enfermé dans un camp avec ses camarades de lycée. D'abord, il est abasourdi, incapable de réagir. Les adolescents sont-ils réellement responsables du mal qui frappe le pays ? Ne sont-ils pas, au contraire, les victimes d'une machination qui les dépasse ? Tant de question restent sans réponse… Mais quoi faire ? Comment réagir ?
Dans le camp, la vie s'organise comme elle peut. Les plus forts protègent d'abord les plus faibles en échange de menus services, et progressivement s'instaure un régime tyranique basé sur la rareté, la frustration, l'humiliation. C'est dans ce terreau que Thomas devra forger sa nouvelle personnalité, et nourrir sa conscience. C'est dans ce contexte qu'il va redécouvrir, petit à petit, que la vérité ne se trouve pas simplement au bout du chemin, mais chemin faisant, au coeur de l'action…



L'avis de Liloulala :

Un roman d’anticipation à la française ?! Il n’en fallait pas plus pour nous décider à ouvrir ce livre… Et quel livre ! Gilles Fontaine nous offre une histoire toute en finesse, servie par une plume percutante, directe, sans aucun détour…

Imaginez : un virus mortel se répand de façon fulgurante à la surface du globe. Les 13-18 ans sont les seuls à ne pas être atteints mais ils sont aussi les porteurs de cette terrible maladie. Pour l’endiguer, une seule solution : mettre à l’isolement lesparias.

Que feriez-vous, si votre fils, votre frère, pouvait vous mettre en danger juste en vous prenant dans ses bras ? Que feriez-vous si votre enfant, la chair de votre chair, pouvait tuer votre mari, vos autres enfants, vous-même ?

Dans Les intouchables, vous voilà propulsé aux côtés du héros et de ses amis qui subissent, bien malgré eux, lesconséquences du virus Z. Ils sont isolés, parqués comme des animaux… Alors que le pire leur semble déjà en train de se produire, maintenant, il va falloir survivre. 

Un roman aux airs de Blindness, magnifique film de Fernando Meirelles, où quand il est question de survie, l’homme est prêt à tout. 

Le petit format de ce roman, avec ses quelques 196 pages, permet à son auteur d’entrer dans le vif du sujet et de dérouler son histoire et sa conclusion avec rapidité et précision ! Peu de pages seront consacrées aux explications concernant le virus, qui est plutôt le fil rouge de l’histoire, la trame sur laquelle va s’appuyer l’auteur pour mettre en relief des histoires d’hommes, de femmes, d’enfants qui vont se battre, apprendre à grandir, pour vivre et rester libre.

Toute l’ingéniosité de l’auteur réside dans sa construction des personnages : impossible de s’identifier réellement à l’un ou l’autre, il vous faut nécessairement apprendre à connaitre, aimer et vous identifier à tous les personnages. Gilles Fontaine vous renvoie à vos propres défauts, vos faiblesses, à ce que vous deviendriez dans cette même situation. Un dominant ? Un dominé ? Un tyran ? Un faible… ?

N’attendez donc pas de ce roman une énième histoire de pandémie ou de zombie, voyiez-y plutôt un livre provocant, qui vous permettra de vous indigner avec ses héros, de vous poser de sérieuses questions quant à votre condition de citoyen et plus généralement, d’Homme. Gilles Fontaine traite dans ce court roman de sujets poignants qui vous prendront aux tripes et vous laisseront essoufflés, sur le carreau. L’atmosphère oppressante, en tension, qu’a su parfaitement décrire l’auteur rajoute un sentiment d’urgence, une envie de fuir et de vous évader de cette horrible situation.

À mettre entre toutes les mains, car l’auteur a su, avec beaucoup de délicatesse, sous-entendre ou encore, à peine mentionner, les scènes les plus violentes et les plus dures, pour ne vous laisser qu’un seul et terrible choix : l’imagination.

Bel ouvrage du genre, à découvrir absolument pour les amateurs et à tenter pour les autres, vous ne serez pas déçu ! En revanche, prenez garde à vous, une fois ce livre fermé, de nombreuses heures de réflexions sont en perspective…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire