Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 11 octobre 2012

Crossfire, Tome 1 : Dévoile-Moi

Crossfire
Tome 1 : Dévoile-Moi
de Sylvia Day

Éditions J'ai lu

Sortie le 7 novembre 2012
Semi-poche / 416 pages / Prix 13 €


Présentation de l'éditeur :


Elle vient d'arriver à New York, il est businessman. Elle est jeune, il est riche et sexy.
Elle est séduite, il la désire. Ils se donnent rendez-vous. Et se revoient. Régulièrement.
Elle est marquée par son passé, il dissimule des secrets.
Une relation tumultueuse et sensuelle faite de plaisir assumé et d'une grande liberté.


L'avis de Lila :

Eva est à l'aube d'une nouvelle vie. Elle vient d'emménager à New York avec son meilleur ami, Cary, qui est mannequin, et elle a été recrutée par une agence de pub qui se situe dans le CrossFire, un immense building. C'est sur place qu'elle rencontre Gideon Cross, le grand maître des lieux, milliardaire beau comme un Dieu et homme à femmes qui semble sous le charme d'Eva. Ni une, ni deux, Gideon, qui a l'habitude d'avoir ce qu'il veut, quand il le veut et d'un simple claquement de doigts, propose à Eva de faire la bête à deux dos, sans autre entrée en matière. Bien que très refroidie par cette demande on ne peut moins romantique, Eva finira par laisser sa chance à Gideon, et une passion torride commencera, à laquelle des sentiments profonds finiront évidemment par se mêler.

Ce roman fait la part belle aux clichés en tous genres : le meilleur ami est évidemment attiré par les hommes (enfin, histoire de varier un peu, ici il est bi), Eva ne peut pas articuler plus de deux mots dès lors que Gideon apparaît et celui-ci est une caricature (au premier abord) du mâle alpha par excellence qui allie beauté, charme, richesse et don pour distribuer des orgasmes à la pelle. Et pourtant, l'auteur s'éloigne assez rapidement des grosses ficelles du genre pour nous proposer des personnages à la psychologie fouillée.
C'est notamment le cas de Gideon, qui sous ses allures de super héros cache des zones d'ombre qui tour à tour nous intriguent ou nous angoissent. Gideon est obsessionnel et possessif, jusqu'à l'asphyxie. Il fait des efforts honorables pour se retenir, mais ce besoin de tout contrôler ajouté à cette violence qu'on sent enfouie en lui, fait qu'on ne serait pas surpris pendant la lecture de le voir se transformer soudain en Patrick Batemane qui se mettrait à courir nu après Eva armé d'une tronçonneuse, façon American Psycho. Heureusement, ça n'arrive pas.
Ce personnage est absolument divin. Il plaît d'abord pour tout ce qu'il représente, mais au fur et à mesure que la façade s'effrite et que les failles apparaissent, on se prend d'affection pour lui, on a envie de le cajoler et de le rassurer, et on en oublierait presque ses prouesses exceptionnelles au lit. Presque.

Quant à Eva, elle sort aussi des sentiers battus. Elle jongle entre un passé difficile, une mère étouffante et un amant possessif. Elle agace parfois par ses nombreuses crises, sa jalousie et son manque de confiance en elle, qui donnent lieu à des situations assez surréalistes (comme proposer à l'homme qu'elle fréquente depuis quatre jours de bien vouloir suivre une thérapie de couple avec elle). Ce personnage est malgré tout touchant et on l'apprécie, même si les disputes successives qu'elle provoque énervent sur la longueur. Heureusement, Gideon n'est pas orgueilleux et n'a pas de problème d'égo, il arrive donc toujours à réparer les pots cassés (par Eva).

On est bien dans une romance érotique, et l'érotisme est présent dans des proportions importantes tout au long du récit. Ceci dit, l'histoire d'amour obsessionnelle et passionnée entre les deux héros prend également beaucoup de place, pour un dosage quasiment parfait. Ce roman se lit d'une traite et séduira sans aucun doute, tout autant les adeptes du genre que celles qui veulent se lancer. Bien sûr, la sexualité y est présentée de façon crue, et Gideon fera rougir les plus pudiques par ses propos, mais c'est bon, ça fait du bien et on en redemande rapidement.

L'attente jusqu'au tome 2 va être longue, très longue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire