Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 29 août 2012

La Trace de Christine Féret-Fleury

La Trace
de Christine Féret-Fleury

Editions Hachette
Collection Black Moon

Sortie le 6 juin 2012
Format Broché / Pages 252 / Prix 15€



Présentation de l'éditeur

Il y a Rébecca Lefèvre. La petite cousine française. Signes particuliers : néant. Et puis il y a Sarah LeFebvre, l'Américaine. Sarah qui réussit tout ce qu'elle touche. Sarah qui va se marier. Sarah que Rébecca aimait jusqu'au jour où elle lui a présenté son fiancé, le bel Adrian, pour qui Rébecca a eu le coup de foudre. Et voilà Rébecca forcée de jouer les demoiselles d'honneur pour sa cousine. Sauf que devant l'autel, la belle Sarah fait demi-tour, saute dans sa voiture, et embarque avec elle Rébecca et Lavinia, sa grand-mère si distante et soudain si proche. Les trois femmes tracent leur route, Sarah pour fuir son passé, Lavinia pour le retrouver, Rébecca pour se trouver. Mais elles ignorent qu'un serial-killer est à leurs trousses. Un meurtrier qui guette Sarah depuis la nuit des temps. 

Avis de Biscotte

La Trace nous raconte l'histoire de Sarah, future mariée qui s'enfuit tandis que la marche nuptiale résonne, de Rebecca, la cousine et demoiselle d'honneur, et de leur grand-mère Lavinia. Toutes les trois prennent la route 66 afin de fuir quelque chose. Pour Sarah c'est son futur époux qui lui a envoyé un bouquet de roses noires contenant des lames de rasoirs. Rebecca fuit son amour pour le futur marié. Et Lavinia garde ses motivations secrètes pendant quelques pages. Si les personnages sont basés sur de bonnes idées, ils manquent cruellement de profondeur.

Nous avons ici une narration à trois voix (Sarah, Rebecca et le tueur). On sent une différence de narration entre chaque personnage, par exemple, Rebecca va beaucoup plus décrire le décor et ses fantasmes que Sarah, qui va essentiellement parler de ses états d'âme. Le point de vue du tueur est le plus brouillon des trois. On se rend rapidement compte qu'il est complètement fou et fait une fixation sur Sarah. Malheureusement le rythme est un peu cassé par des changement de pronoms dans une même phrase, ou un manque de ponctuation.

Si l'histoire démarre sur les chapeaux de roues, cela ne dure pas, car une fois sur la route 66 il ne se passe plus grand chose. Les révélations sont trop prévisibles. Tout ça mis bout à bout nous donne l'impression de survoler l'histoire sans rentrer complètement dedans. Il y a aussi quelques passages sur la pendaison des sorcières de Salem... mis à part le fait que le tueur fasse une fixation sur ces morts affreuses, on ne comprend pas l'utilité de ces passages explicatifs.

Ne vous attendez pas à un thriller au sens où on l'entend aujourd'hui. La Trace est un petit livre (250 pages) à suspense sympathique qui nous fait passer un agréable moment sans prise de tête.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire