Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 5 mai 2012

Le Cas Jack Spark Saison 4 : Printemps Humain de Victor Dixen

Le Cas Jack Spark
 Saison 4 : Printemps Humain
de Victor Dixen

Editions Jean-Claude Gawsewitch

Sortie le 20 avril 2012
Format Broché / 368 pages / 22,90€


Présentation de l'éditeur


Et si les Fés étaient à l’origine de la pire crise économique de l’Histoire ?
Un siècle après l’apocalypse qui a plongé la Terre dans le chaos (Saison 3 - Hiver nucléaire), Jack Spark est aujourd’hui à la tête de Concordiapolis, mégalopole d’un monde nouveau où les Fés et les Humains se sont réconciliés après des millénaires de lutte. Une coexistence qui repose sur un fragile équilibre car du haut des tours d’acier, hommes d’affaires et Fés influents ont bâti des empires sur l’endettement des ménages, distribuant à tour de bras des crédits remboursables en Flux, l’énergie vitale des humains. Dans les bas-fonds de la cité, la révolte gronde : les citoyens humains, à bout de force, ne peuvent plus payer leurs impôts ni rembourser leurs emprunts. Ils se sont donné un nom, qui sonne comme un cri de guerre, les Insurgés. Toutes les révolutions commencent par le cri de ceux qui souffrent. Toutes les crises se nourrissent du désespoir de ceux qui payent. Tous les printemps fleurissent sur les restes de ceux qui meurent.
Crise financière, spirale du surendettement, spéculation, révolte de toute une génération qui ne voit plus d’avenir : tous les ingrédients d’un roman noir, à forte connotation sociale, qui fait écho aux problématiques de notre monde contemporain à travers le prisme démultipliant du fantastique.



Crise financière, spirale du surendettement, spéculation, révolte de toute une génération qui ne
voit plus d’avenir : tous les ingrédients d’un roman noir, à forte connotation sociale, qui fait écho
aux problématiques de notre monde contemporain à travers le prisme démultipliant du fantastique.
Victor Dixen est né il y a trente ans d’un père danois et d’une mère française. Après avoir passé
plusieurs années aux États-Unis, il vit aujourd’hui à Paris. Il occupe ses heures sans sommeil à
arpenter la nuit, traquant ses monstres et ses merveilles


Avis de Paupolle:


Cent ans se sont écoulés depuis la fin de la terrible guerre opposant les Fés et les humains. Désormais, ces deux peuples vivent en totale harmonie sous l’œil attentif du Président-Mentor Jack Spark. Tous respectent à la lettre la Déclaration des droits de l’Homme et du Fé, prônant la liberté et l’égalité de chacun des individus de cette nouvelle et fantastique société. Mais quelle douce illusion ! Qui arrive encore à croire à tout cela ? Rien ne se déroule comme prévu… La seule solution pour survivre? Insurgez-vous !!!!

Déroutant et surprenant sont deux adjectifs décrivant ce quatrième opus à la perfection.

Déroutant… Eh non, nous ne nous retrouvons pas aux côtés de Jack, Sinead, Josh et les autres. Désormais c’est avec Caleb et Tiago qu’il faudra combattre ! Un père et un fils qui ne trouvent pas leur place dans cette société gouvernée par une poignée de Fés fourbes et manipulateurs qui asservissent des humains bien plus nombreux ! Ces deux personnages attachants ne sont pas les seuls à attirer notre attention puisqu’il faudra aussi notamment compter sur la mystérieuse Onyx et le vieux Socrate qui a plus d’un tour dans son sac. Vous êtes déçus ? Il ne faut pas, même si ce changement est déstabilisant au départ, il permet de voir les choses sous un angle différent. En plus nos personnages préférés (les meilleurs comme les plus mauvais) ne sont pas complètement oubliés et font tous une petite apparition (parfois éclair) au détour d’une page.

Surprenant… Au fil des pages, le lecteur passe de la consternation à la surprise et est transbahuté de rebondissements chaotiques en révélations ahurissantes. Concordiapolis semble parfois être plus qu’une nouvelle création. Cette société aux antipodes de la notre a bien des points communs avec celle dans laquelle nous nous laissons porter : crise financière, spéculation boursière, riches trop riches qui écrasent les pauvres, minorités, révoltes, peuple incompris (ou même pas entendu du tout), dirigeants laxistes… Autant de sujets qui percutent dans nos petites têtes lors d’une lecture au second degré. Plus qu’un simple roman fantastique ou qu’une suite et fin longuement attendue, Printemps humain est un miroir de notre société avec ses faiblesses, mais aussi ses forces. Et quelles forces ! À vous de les trouver…

Victor Dixen clôt son cas Jack Spark d’une façon étrange, mais avec brio, puisque la lecture de ce roman, qu’elle soit précédée ou non des trois tomes précédents, ne peut pas laisser indifférente. N’oubliez pas… Insurgez-vous !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire