Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 1 mai 2012

Élégie pour un ange - T1 : Prélude



Élégie pour un ange
Prélude

de Marie-Alix Thomelin
Couverture Carine Grasset
Éditions Midgard

Sortie le 24 mars 2012
Format Broché / Prix 15€




Présentation de l'éditeur (source)

Un démon tentateur.
Un ange gardien.
Si l'amour et la magie s'en mêlent, lequel des deux sera le plus dangereux ?

Marion est une jeune violoncelliste de 15 ans qui vient de réussir le concours d'entrée de l'Ecole Supérieure de Musique de Paris. Mais la jeune fille doute d'elle, de son envie de devenir musicienne professionnelle ainsi que de son talent. Elle vit seule avec sa mère, une concertiste réputée qui exige que sa fille suive la même voie qu'elle.
Le jour de la rentrée, Marion fait la connaissance de deux musiciens surdoués qui ne la laissent pas indifférente. Mais ces deux jeunes hommes séduisants sont aussi très différents l'un de l'autre. Le premier, Gabriel, est étrangement proche et pourtant insaisissable. L'autre, Sam, lui propose un pacte dangereux où elle serait enfin affranchie de tous ses doutes.
Marion va partir en quête de la vérité, sur elle-même et sur ceux qui l'entourent, et aller au devant de bien des dangers. Au moment fatidique, fera-t-elle le bon choix ?

Prélude est le premier mouvement du dyptique Elégie pour un Ange. Un roman en plein cœur du quartier latin qui vous emportera vers une fantastique histoire d'amour et de mystère au son du violoncelle de Marion. Envoûtant et fascinant.


Avis de Scende

Marion est une jeune femme dont le contexte familial est particulièrement difficile : son père a disparu alors qu’elle était enfant, lui laissant d’atroces cauchemars, et sa mère est une violoncelliste de renommée mondiale qui ne laisse pas un instant de répit à sa fille, souhaitant plus que tout la voir accéder au même niveau de notoriété, et faisant passer la musique avant son amour maternel. Le talent de la jeune femme et la prestance de sa mère vont lui permettre d’accéder à la plus fabuleuse école française de musique surnommée simplement l’École. Et dès son premier jour, Marion va faire la connaissance de deux garçons diamétralement opposés : Gabriel et Sam, qui vont se disputer sa compagnie.
Les deux jeunes gens font partie intégrante du passé de Marion, mais elle ne le sait pas et cela va apporter de nombreuses confusions et malentendus au sein de ce trio hors du commun.


L’auteur nous offre la musique sur un plateau. Le gros point fort de ce roman est ce thème qui est plus que maîtrisé puisque Marie-Alix à étudié cette discipline au Conservatoire. Elle connaît tous les rouages des grandes écoles et nous les fait découvrir avec une justesse et un vocabulaire parfait. Elle nous montre ses sentiments, ses pensées et ses ressentis, tout comme, à son tour, Marion découvre ces sensations et cette plénitude qu’apporte la musique au musicien.

D’un premier abord très simple, avec des phrases courtes, le roman prend en consistance au fur et à mesure des pages tournées. Un peu longue à se mettre en place, nous avons tendance à nous demander quand nous connaîtrons le fin mot de l’histoire. Mais elle s’intensifie peu à peu et prend du poids, happant ainsi le lecteur. Le style devient alors plus complexe et plus prenant.

L’auteur tend à fournir une trop grosse masse de détails qui ne sont pas forcément indispensables, mais malgré cela, les personnages sympathiques et bien construits, le contexte familial de Marion et le combat entre Gabriel et Sam donnent une profondeur à l’histoire.
Marion est une jeune femme dont les relations mère-fille sont difficiles, et en plus de cela, elle se retrouve tiraillée entre les deux jeunes gens qui ne la laissent pas indifférente ! De quoi faire tourner la tête à n’importe qui !
Le caractère de la jeune femme sera changeant tout au long du livre selon qu’elle soit sous l’influence de Gabriel ou sous celle de Sam. Et pour cause, on retrouve ici des caricatures du diable et de l’ange, et cela donne une petite touche rigolote à ce roman.

Un petit bémol dans cette bonne lecture : plusieurs coquilles sont présentes, que ce soit dans les accords grammaticaux ou dans les règles de la ponctuation. Toutefois, cela n’empêche en rien le lecteur d’apprécier l’histoire.

En conclusion, ce roman est bien agréable à lire. Et même s’il est un peu longuet au début, il sait intéresser le lecteur pour fournir une histoire bien développée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire