Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 4 avril 2012

American subversive


American subversive
de David Goodwillie
Editions J'ai Lu
Collection J'ai lu policier

Sortie le 11 janvier 2012
Format poche / 445 pages
Prix 7,20€


Présentation de l'éditeur

2010, dans une Amérique en pleine récession économique, une bombe explose dans une tour de bureaux à Manhattan. Quatre jours plus tard, toujours aucun coupable en vue, la métropole est sur les dents. Adrian Cole, un journaliste raté reconverti en bloggeur people, ouvre un e-mail anonyme et découvre la photo d'une jeune Américaine, accompagnée d'un message laconique : "Voici la responsable : Paige Roderick".


Avis de Chani
 
Adrian Cole, bloggeur professionnel à l’affut du scoop reçoit la photo d’une jeune femme avec un commentaire laconique l’accusant d’être à l’origine d’un attentat terroriste. La jeune femme sur la photo, c’est Paige Roderick, trentenaire en perdition qui a trouvé sa voie comme militante et activiste écologiste et anticapitaliste.
Quand Adrian reçoit la photo, au lieu de chercher le scoop en mettant l’information en ligne, va partir à la recherche de Paige.

Récit construit alternativement sur les narrations de Paige et d’Adrian, American subversive nous plonge dans une Amérique désenchantée, où la génération actuelle des trentenaires se perd, se cherche, croit se trouver en se raccrochant à des idéaux préfabriqués. Bourré de clichés, le livre se veut une mise en lumière des travers de notre société superficielle et matérialiste, sans but autre que la satisfaction immédiate et la quête de pouvoir, le tout vu par le prisme des médias surpuissants.
Les personnages principaux sont très stéréotypés, lui le jeune homme venant d’une famille plutôt aisée, qui a abandonné ses études et est attiré par tout ce qui brille, se pavanant de cocktails en vernissages. Elle, issue d’un milieu populaire, brisée par un drame familial qui va chercher du réconfort dans un militantisme extrême. Deux destins qui n’avaient rien pour se rencontrer, mais pourtant… Pas de grande originalité là-dedans, on sait dès les premières pages comment tout cela va se passer.
Le récit en lui-même souffre de longueurs, de passages entiers censés nous éclairer sur le passé des protagonistes et expliquer leurs agissements présents, mais ces moments alourdissent le récit qui n’est déjà pas très dynamique…

American subversive est un roman qui part avec de grandes ambitions, mais trop caricatural pour être convaincant. Plus de rythme, de cynisme, d’humour grinçant aurait mieux illustré le propos. Là, le lecteur finit par s’ennuyer et peine à s’intéresser à la progression des personnages, si bien que même la fin semble bien terne…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire