Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 14 mars 2012

L'Éternéant


L'Éternéant
Neal Shusterman

Éditions Msk

Sortie en Janvier 2012 
Broché / 350 pages 
/ 17 €


Présentation de l'éditeur :

Après un accident de voiture auquel ils n’ont pas survécu, les âmes de Nick et d’Allie se retrouvent bloquées à mi-chemin entre la vie et la mort, dans un univers qu’on appelle l’Éternénant. Il s’agit d’un lieu à la fois magique et dangereux où l’on croise toutes sortes d’âmes et d’objets errants. La reine autoproclamée de l'Éternénant, Mary Tourcélèste, a réuni ses ouailles dans un des rares buildings passé dans les limbes : les Twin Towers.
Or, Nick et Allie n’ont aucune envie de rester coincés dans ce monde bizarre ! Ce qu’ils veulent à tout prix, c’est retrouver leur vie d’avant. Leur quête les mènera dans les territoires inexplorés, sombres et parfois terrifiants de l’Éternénant… Mais plus le temps passe et plus l’espoir de retrouver un jour leur existence passée s’estompe. Et si tous leurs souvenirs s’évaporaient ? Il se pourrait bien alors qu’ils ne parviennent jamais à fuir ce monde étrange et inquiétant…


Avis de Chani
J’avoue avoir été séduite par la quatrième de couverture. Un monde parallèle entre vie et mort, pas de vampires, de garous, ni de sorciers ou autre bestioles surnaturelles, le thème change un peu. La couverture, sombre et inquiétante, rajoutait à ma curiosité.

Le début du roman commence par l’accident de voiture auquel Nick et Allie vont succomber. Hélas, pour eux ni Enfer, ni Paradis, mais les limbes où ils vont errer à la recherche d’explications. Durant leur périple, ils vont croiser des personnages hauts en couleurs, notamment la reine de l’Éternénant qui semble avoir reproduit une sorte de société où les enfants peuvent retrouver un peu de sécurité. Et comme dans tout bon roman, il y a bien sûr des méchants, je vous laisse découvrir qui ils sont, l’idée est assez sympa.

Mais hélas, malgré un style fluide et agréable, cette histoire n’est pas à la hauteur de ce que l’on pouvait en attendre. Tout d’abord la classification : pour moi le livre n’est pas à situer dans le rayon Young Adult, mais plutôt jeunesse. Première déconvenue. Et du coup, le traitement de l’intrigue est assez simple et manque de maturité. Là où le lecteur aurait pu frissonner de peur, il ne haussera même pas un sourcil par exemple. La dimension dramatique de l’histoire n’est pas aboutie, et l’ensemble manque de corps.

Finalement assez lisse, cette histoire correspondra sans doute à un lectorat allant jusqu’à 12-13 maximum, mais ennuiera les lecteurs plus âgés. Dommage, il y avait pourtant matière à faire quelque chose de beaucoup plus mûr.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire