Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 9 janvier 2012

Vivants d'Isaac Marion

Vivants
d'Isaac Marion

Éditions Bragelonne
Collection Fantasy

Sortie le 21 octobre 2011
Grand Format / 318 Pages / 17€

Présentation de l'éditeur :

R est un zombie. Il n’a pas de nom, pas de souvenirs, pas de pouls. Mais il rêve.
Dans les ruines d’une ville dévastée, R rencontre Julie. Elle est vivante, palpitante. C’est un jaillissement de couleurs dans un camaïeu de gris. Et sans vraiment savoir pourquoi, R choisit de ne pas la tuer. C’est le début d’une étrange relation, à la fois tendre et dangereuse.
Ce n’était jamais arrivé. R bafoue les règles des Vivants et des Morts.
Il veut respirer de nouveau, il veut vivre, et Julie va l’aider. Mais leur monde ne se laissera pas transformer sans combattre.

L'avis de Lila :

Ce roman original est narré par R., qui a la particularité pour le moins inhabituelle d’être un zombie. Errant sans but dans un aéroport avec ses congénères, il ne s’anime réellement que lorsque la faim se fait sentir. Bien que mort, il n’est pourtant pas dénué de sensibilité ni d’une capacité certaine à l’introspection. Il porte sur son entourage et sa « vie » un regard intéressant et bien souvent poétique.

L’auteur revisite le mythe du zombie sans en trahir les codes. Tout comme dans un film de Romero, on observe un comportement type chez les zombies, qui reproduisent inlassablement dans une danse macabre les habitudes qu’ils avaient vivants. S’essayant sans succès à la sexualité, se réunissant lors de messes étranges ou tentant maladroitement de s’occuper des plus jeunes, les voir simuler leur vie d’antan par automatisme ravira tous les adeptes de Romero. Pour autant, il peut être un peu troublant d’observer R. qui, malgré son état de zombie mangeur de vivants, semble bien éveillé, intelligent et doté d’une conscience et d’un sens critique bien affûté. Si son corps est lent, maladroit et en décomposition, ses réflexions internes sont, elles, pleines de vie. Mais R. étant le personnage principal du roman, cet état de fait semblait inévitable. Heureusement, les réflexions de R. sont suffisamment passionnantes et intéressantes pour laisser ce détail de côté.

L’auteur réussi à nous faire oublier un contexte sombre et propice à l’angoisse pour nous transporter dans une histoire bouleversante et originale. Le monde touche à sa fin, tombé aux mains des morts, les rares vivants sont reclus dans des stades où ils survivent tant bien que mal. Et pourtant, malgré ce décor pesant et horrible, l’histoire semble légère, toute en finesse et poésie. Suivre l’évolution de R. et le voir s’éveiller aux côtés de Julie, jeune fille optimiste et pleine d’humour, est passionnant et parfois émouvant. Leur relation, entre fascination et répulsion, se suit avec plaisir et curiosité, jusqu’à donner lieu à des sentiments bien plus profonds qui changeront tout.

Plus qu’un roman sur les zombies, il s’agit d’une histoire sur l’être humain, sur ce qui fait de nous ce que nous sommes et sur le sens profond de la vie. Un livre plaisant, intelligent, original et qui se lit avec avidité.


Avis de notre partenaire Evenusia Les Chroniques d'Evenusia.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire