Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 20 janvier 2012

Espionne de sa Majesté



Espionne de sa Majesté
de Mary Hooper


Editions Gallimard Jeunesse

Paru le 26 août 2010
300 pages / 12 €



Présentation de l'éditeur :

Bonne d’enfants chez le Dr Dee, magicien de la cour et conseiller personnel de la reine Élizabeth 1ère, Lucy fait à présent partie intégrante de la maisonnée. Nommée espionne de Sa Majesté après lui avoir sauvé la vie, la jeune fille attend néanmoins avec impatience de se voir confier une mission secrète et pouvoir retourner à la cour. Tandis que grondent des rumeurs de complots venues d’Écosse, d’étranges soupirs se font entendre dans la maison du magicien. Décidée à élucider ce mystère, Lucy se tient aux aguets et surprend bientôt une conversation entre son maître et le sinistre Dr Kelly où il est question d’enlèvement. Avec la foire sur la Tamise gelée, les visites de Tom, le fou de la reine, dont elle est amoureuse et sa présence au palais le soir de Noël, Lucy ne sait où donner de la tête. Et voici que la reine lui confie enfin sa première mission…


Avis de Scende

Le Dr Dee, employeur de Lucy, prépare encore une fois un mauvais coup sous l’influence de l’abjecte M. Kelly qui l’y incite largement. Lucy va déjouer leurs plans et à nouveau proposer ses services à la reine. C’est le bouffon de cette dernière, Tomas, qui lui indique ses missions.


Comme le premier tome de cette trilogie, ce roman est nettement destiné à un public jeune : l’histoire commence lentement, et l’action que le titre semble promettre se fait attendre. C’est donc un roman très calme d’un point de vue péripéties, mais particulièrement détaillé quant aux us et coutumes de l’époque.
Le style toujours très simple nous invite à une lecture fluide et agréable. Et bien que le glossaire soit régulièrement sollicité, le roman lui-même nous permet de découvrir et d'apprendre plus sur l’époque Victorienne. Ces allers et retours entre le glossaire et l’histoire peut toutefois en agacer plus d'un.

Un peu plus d’action vers le milieu du livre donne au lecteur une bonne impression et le plonge dans l’histoire. Malgré cela, ces passages d’action sont peu nombreux et les actes eux-mêmes sont d’une extrême simplicité. Au final, il se passe peu de choses pour un livre contenant tout de même 300 pages.

Pour conclure, les amoureux du genre auront passé un agréable moment, même si le contenu du livre n’aura pas été transcendant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire