Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 21 octobre 2011

Les larmes rouges, Tome 1 : Réminiscences


Les larmes rouges
Tome 1 : Réminiscences
de Georgia Caldera

Les éditions du Chat Noir

Sortie le 1er novembre 2011
Grand Format / 564 pages / 23,90€



Présentation de l'éditeur

« Le temps n’est rien…
Il est des histoires qui traversent les siècles…
»


Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants.
Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité.
Peu à peu, elle perd pied…
Mais, la raison l’a-t-elle vraiment quittée ? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l’arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l’avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu’il en devient suspect… Et pourquoi diable ce regard, à l’éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu’il la subjugue ?!


Avis de Kamana

Il est des histoires qui marquent, laissant comme une empreinte dans notre âme. Depuis ma lecture de Les larmes rouges, un sentiment de manque et une sorte mélancolie me collent à la peau. J’ai beau prendre d’autres livres, aucun ne trouve grâce à mes yeux. Me voici donc maintenant face à un exercice difficile, qui me donne le trac, exacerbant ma fébrilité : écrire un avis sur un livre que j’ai adoré !

Vous avez aimé Lestat ? Vous lui préfériez Louis ? La cruauté du premier et la recherche de son humanité perdue pour le second ! Pour moi, et ceux qui me connaissent le savent, détrôner ces deux-là ou ne serait-ce que venir ébranler un tant soit peu leur piédestal, je n’aurais jamais cru cette chose possible. Georgia Caldera l’a fait ! Elle m’a transportée dans son univers tout à la fois sombre, dramatique, tendre et doux. Un mélange subtil de noirceur et d’amour, de sang et d’espoir. Vous me direz, forcément, un livre sur les vampires est de cet acabit. Certes… Mais l’auteure a su insuffler à son récit une force et une fragilité qui ne peuvent laisser de marbre. Ajoutez à cela un contexte vampirique bien pensé et vous voilà devant un premier tome abouti. Nous cherchons les failles, mais n’en trouvons pas. La vision de Georgia Caldera sur ces créatures est assez éloignée des mythes connus et justement elle amène un vent novateur très prenant.

L’histoire se divise en deux parties distinctes selon les chapitres. Des passages présent et des souvenirs du passé. De ce fait, nous entrevoyons la trame et le but du roman au fil des réminiscences de Cornélia. Elle y est, ainsi que les autres protagonistes, différente entre ces deux époques. Un passé chargé d’amertume, voire de haine, a changé les comportements et les caractères. Ces deux vues, ces deux aspects des personnalités font la richesse de l’histoire et poussent le lecteur à tourner les pages. Ainsi, Henri est à lui seul un personnage très important qui titille notre curiosité quant à son changement radical d'attitude entre le passé qu’entrevoit Cornélia et le présent. Non, vous n’en saurez pas plus sur l’histoire. Ce livre mérite simplement d’être lu et non spoilé.

Du côté de la plume de l’auteure, rien à redire ! Le style est riche et limpide à la fois, empli de tendresse et les descriptions nous capturent d’emblée nous projetant dans le scénario. Certains sentiments semblent ne pas progresser par moments, Henri faisant un pas en avant et reculant le lendemain. Ces passages-là vont peut-être agacer parfois, mais il faut voir le roman dans son intégralité pour comprendre que cela est justifié. Alors ce point qui peut paraître négatif, n’en est pas un, en tout cas pour moi il ne l'a jamais été, mais je voulais le souligner.

Il est bon aussi de noter que l’illustration du livre est sublime. Faite de la main de l’auteure elle-même, le portrait de Cornélia est une œuvre auprès de laquelle je suis souvent venue me référer au cours de ma lecture, scrutant les détails de la robe, les rubans, le visage…

Le bilan est donc clair en ce qui me concerne : ce premier tome est une réussite. Il met en place la vie de Cornélia ainsi que celle d’Henri et de la condition vampirique. On sent que le suspense présent tout au long de l’histoire sera encore plus angoissant, glauque, sanglant dans le deuxième opus. C’est avec impatience que j’attends la suite… trois jours que je l’ai fini et je n’ai qu’une envie, le relire.

Je remercie de tout cœur les éditions du Chat Noir ainsi que Georgia Caldera pour ce présent.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire