Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 14 juin 2011

Les fauche-Mort


Les Fauche-Mort
de Nathalie Suteau

Éditeur Indépendant.com
Edilivre Édition Coup de Cœur

Sortie en 200
4 puis 2007
388 pages / 21€



Présentation de l'éditeur :

Stuart Shelby, star Hollywoodienne, est plus qu'un comédien unique en son genre. Les journaux le qualifient depuis vingt ans de monstre du cinéma, ce qui l'amuse beaucoup. Monstre, il sait qu'il en est un mais d'une toute autre espèce... Julie, de son côté, s’ennuie dans son bureau de la banque parisienne où elle travaille, jusqu’au jour où, lors d’un voyage à Londres, elle rencontre Milo, jeune pirate informatique de dix-huit ans et découvre une petite clé USB oubliée, qui renferme, telle une interface magique, le bouleversement de son destin. C’est ainsi que Julie bascule dans le monde inquiétant et morbide de Stuart Shelby…

Les musiciens appellent cela « l’art du contrepoint » : ou comment donner la réciproque d’une phrase ou d’une séquence quelques octaves plus haut ou plus bas. Nathalie Suteau participe à sa manière de cet art, avec toute la subtilité réclamée par l’exercice. Car, non contente de jubiler avec son personnage de la brusque accélération de sa vie, elle orchestre en arrière-fond une inquiétante partition. Toutes les vies happées par cette intrigue étrange reçoivent ainsi la contrepartie d’une existence débarrassée de l’ennui et de la banalité : le risque, l’angoisse, et la mort comme compagne privilégiée. Et c’est également sur ce mode du contre-point que le récit vampirique déserte les châteaux des Carpates pour s’inviter dans un monde moderne et interactif. On oublie jamais ses vieux démons…

Ce roman fut tout d’abord écrit sous la forme d’une courte nouvelle, lorsque Nathalie Suteau décide, sur les encouragements d’une jeune réalisateur, de participer a un concours d’écriture de nouvelles ayant pour thème « Le vampire ». La nouvelle est écrite en quelques heures, avant d’être retravaillée et de trouver sa forme définitive. Ce roman porte l’empreinte de l’influence de la rencontre de l’auteur avec Stephen Kilkie, un jeune réalisateur écossais très prometteur. Ce dernier lui fait alors « comprendre l'intérêt d'une narration non linéaire et de la bonne utilisation de flash-backs ou de flash-forwards », technique que l’auteur a utilisée dans Les Fauche-Mort.

L'avis de Lila :

Voilà un roman des plus étranges et dont on ne ressort pas indifférent. L'histoire est unique, à mille lieues des autres romans abordant le thème du vampirisme. Celui-ci ne sera d'ailleurs pas évoqué clairement, bien qu'il soit le point central du roman.

L'histoire tourne autour de quatre personnages. Julie, jeune et jolie femme qui s'ennuie dans sa petite vie pourtant parfaite, l'archétype de l'éternelle insatisfaite. Milo, son amant italien, impulsif, honnête, et qui possède des talents de hacker. Wayne, le meilleur ami de Milo, parfait dans son rôle de confident et faire-valoir. Et enfin, la vedette de cinéma Stuart Shelby.
Ce dernier est atteint d'une bien étrange maladie depuis son enfance. Il souffre d'une anémie mortelle que seule l’absorption de sang semble pouvoir apaiser. Et pas n'importe quel sang, celui de ceux qui l'aiment.

Ces personnages qui n'ont rien en commun vont se rencontrer par le fruit du hasard, mais leur destin sera finalement très intimement lié. Si Wayne et Milo sont deux jeunes gens plutôt sympathiques et moraux, leur caractère s'oppose directement à ceux de Julie et Stuart qui ne sont guère attachants. Les deux premiers jouissent de la vie, les deux autres s'épanouissent dans la mort.

Il est difficile de réellement s'attacher aux personnages, Julie est superficielle et malsaine, Stuart est lâche et détestable, Milo jeune et naïf et Wayne n'est pas très intéressant. Mais le récit est si habilement maitrisé que je ne peux m'empêcher de penser que c'est un choix délibéré de l'auteur. D'autant plus que le fait de les aimer ou de les détester ne compte finalement pas dans l'appréciation de ce roman. C'est troublant, car dans la plupart des récits, on sent le besoin de l'auteur de nous faire aimer ses personnages. Ici, l'histoire est la véritable héroïne et ce sont les personnages qui la servent. Habituellement, c'est l'inverse.

C'est assez étonnant de suivre avec tant d'intérêt un récit dont on n'apprécie pas les protagonistes, et pourtant c'est le cas ici. L'histoire, complexe et dense, nous est contée par Milo. Son récit est régulièrement ponctué de passages du journal intime de Julie ; on alterne donc sans cesse entre présent et passé, entre le point de vue de Milo aujourd'hui et celui de Julie au moment des faits.
Il est cependant important de préciser que la narration est extrêmement fluide et facile à suivre. L'auteur fait preuve d'un réel talent dans cet exercice.

Ce roman est atypique, l'histoire qu'il raconte également. Durant toute la lecture, je suis restée fascinée par le style de l'auteur, par l'aisance avec laquelle elle passe du présent au passé sans jamais égarer son lecteur et par la fluidité de son écriture. Quand on sait qu'il s'agit là d'un premier roman, c'est encore plus impressionnant.

Je recommande chaudement ce roman, il mérite réellement d'être découvert et il vaut sans hésiter l'investissement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire