Je revenais des autres de Melissa Da Costa


Je revenais des autres
de Melissa Da Costa

Editions Le livre de poche

Sortie le 22 janvier 2022
Format poche / 696 pages / 9,90 €


Présentation de l'éditeur :

Philippe a quarante ans, est directeur commercial, marié et père de deux enfants. Ambre a vingt ans, n’est rien et n’a personne. Sauf lui. Quand, submergée par le vide de sa vie, elle essaie de mourir, Philippe l’envoie loin, dans un village de montagne, pour qu’elle se reconstruise, qu’elle apprenne à vivre sans lui. Pour sauver sa famille aussi.
Je revenais des autres est l’histoire d’un nouveau départ. Le feuilleton d’un hôtel où vit une bande de saisonniers tous un peu abîmés par la vie. Le récit de leurs amitiés, doutes, colères, rancœurs, amours aussi. Le roman des autres, ceux qu’on laisse entrer dans sa vie, ceux qui nous détruisent mais surtout ceux qui nous guérissent.

L'avis de Vania :


Ce livre, c’est un rafraîchissement ! Je dirais même un soulagement pour ma part. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un livre contemporain où l’ambiance, les personnages, les dialogues, tout, me donnaient envie de revenir à ma lecture avec impatience, juste pour les retrouver et passer un bon moment avec eux. Même si on pourrait qualifier ce livre de dramatique, car l’héroïne passe par des moments très difficiles et qu’elle peut agacer à de nombreuses reprises à cause de certains comportements qui donnent envie de la secouer, l’auteure a réussi l’exploit de nous la rendre attachante malgré tout, et on finit par vouloir la « sauver ».

Rien n’est prévisible dans cette intrigue, contrairement à ce que l’on peut voir habituellement. Le résumé toutefois suggère une sorte de roman « Feel Good » à la sauce romance de Noël puisqu’une héroïne qui a tout perdu se voit envoyée à la montagne, dans un hôtel où elle se retrouvera saisonnière pendant six mois. On devine que ces six mois seront déterminants pour elle, mais on ne s’imagine pas à quel point, ni comment.

Melissa Da Costa a su me surprendre, m’émouvoir, me faire sourire et même me tirer une larme à la fin. Chaque personnage a son histoire et sa profondeur, son passé et ses bagages, et rien n’est laissé au hasard pour interpeller le lecteur. J’aurais du mal à en dire plus sans spoiler, mais ce roman est un véritable hymne à la vie. Ou plus exactement : un hymne à la résilience. Et chose que j’ai particulièrement appréciée, c’est que contrairement à ce que j’ai pu lire sur le sujet, Melissa Da Costa ne tombe pas dans la facilité. Les relations humaines qu’elle décrit sont criantes de réalité, les remises en question profondes et « lentes », comme dans la vraie vie. Il ne s’agit pas d’entendre une citation et hop ! on retrouve soudain goût à la vie. Non, ici, les personnages ne sont pas parfaits, ils font des erreurs, ils crient, pleurent, regrettent, comme tout le monde… Ce n’est pas tout rose, c’est juste la vie.

C’est le premier roman que je lis de Melissa Da Costa, mais ce ne sera certainement pas le dernier, j’ai été conquise et je pense enchaîner sur une autre de ses œuvres très rapidement.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Webzine