My dear F***ing Prince de Casey McQuiston



My Dear prince
de Casey Mcquiston

Éditions Lumen

Sortie le 23 septembre 2021
Format broché / 601 pages / 17 €


Présentation de l'éditeur :

Que se passerait-il si le fils de la présidente des États-Unis et le prince d'Angleterre devenaient... beaucoup plus que des amis ?

Quand sa mère a été élue présidente des États-Unis, Alex Claremont-Diaz s'est aussitôt retrouvé propulsé au rang de prince de la nation. Charismatique, intelligent, charmeur... son potentiel de séduction auprès des millennials est un atout majeur aux yeux de la Maison-Blanche. Seul problème : Alex est l'ennemi personnel du vrai prince, Henry – celui dont la grand-mère règne de l'autre côté de l'Atlantique. Et, quand la presse met la main sur la photo d'une altercation entre les deux jeunes gens, les relations anglo-américaines s'enveniment... en pleine campagne de la présidente pour sa réélection !

Chefs de famille et chefs d'État – assistés d'une armée de conseillers aux abois – échafaudent à la hâte un stratagème pour réparer cet incident diplomatique : les deux rivaux sont donc contraints de feindre la réconciliation à longueur de mises en scène sur les réseaux sociaux. Mais cette fausse amitié ne tarde pas à se faire plus problématique que tout ce qu'ils auraient pu imaginer. Un secret bien gardé qui, s'il était révélé à la face du monde, pourrait faire dérailler la campagne de la présidente et compromettre l'image soigneusement lisse de la famille royale...

Ils sont ennemis jurés depuis des années... Mais que se passerait-il si le fils de la présidente des États-Unis et le prince d'Angleterre devenaient tout à coup beaucoup plus que des amis ? Cauchemar d'attachés de presse, interrogations, parfois intimes, sur l'identité, la notoriété et l'ouverture d'esprit de l'opinion publique comme du système médiatique... ce roman à la fois brillant, subtil et incandescent vous donnera tout simplement envie de retomber amoureux.

L'avis de Tsuki :

Un roman que j’attendais avec beaucoup de curiosité, je n’ai pas été déçue. J’ai beaucoup apprécié ma lecture. Alex et Henry ne sont pas destinés l’un à l’autre, et leur parcours sera loin d’être évident, mais leur histoire est pleine de tendresse, de rebondissements, de conséquences politiques et privées.

Je ne suis pas tellement attirée par la politique en général et j’ai eu un peu peur à la lecture du roman que celle-ci prenne trop de place. Mais l’auteure réussit à l’intégrer à la romance de façon très intéressante et prenante. C’est d’ailleurs un point central de l’histoire, comme l’un est fils de présidente des Etats-Unis et l’autre héritier potentiel de la couronne, comment ne pas penser aux conséquences d’une telle relation ? Les enjeux politiques ne nous viennent pas immédiatement à l’esprit, mais au fil des chapitres, on se rend réellement compte des difficultés auxquelles ils devront faire face.

La mise en place de cette romance est plutôt originale, j’aime assez le concept de “ennemy to Lovers”. Alex entretient une inimitié envers Henry depuis plusieurs années, nous suivons le roman de son point de vue, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le happy end était loin d'être gagné. C’est touchant, drôle et un tantinet frustrant de suivre l’évolution de tout cela, j’ai souvent eu envie de secouer Alex pour qu’il se rende compte de la réalité de ses sentiments. Mais c’est aussi ce cheminement personnel qui fait la force du livre. Le fils de la présidente est un jeune homme qui se pense purement hétérosexuel, charmeur, qui vise un poste politique à la fin de ses études universitaires, ses plans sont faits sur le long terme depuis qu’il a une dizaine d’années. Tout était écrit, du moins c’est ce qu’il pensait avant de devoir se rendre au mariage du frère de Henry et de causer un incident diplomatique que j’ai trouvé très drôle ! Les deux gouvernements s’acharnent alors à régler la situation en les faisant passer pour les meilleurs amis du monde. C’est alors que commence la découverte de l’autre, des échanges de mails, de sms savoureux, des moments passés ensemble dans leur sphère privée et politique, sociale, médiatique, c’est vraiment intéressant. Le roman traite des minorités, qu’elles soient ethniques ou LGBTQ+ dans le monde politique, mais aussi dans un cadre social qu’il est fascinant de découvrir.

J’ai beaucoup aimé les personnages, les principaux, comme Alex jeune homme ouvert, qui sait ce qu’il veut, il veut croire qu’il sait qui il est et où il veut aller, il est l'idole des jeunes américains, l’américain parfait aux yeux d’une majorité de la population. Et Henry, son opposé, souriant en public mais très réservé, le gendre idéal avec son physique de jeune premier, il ne sait pas vraiment ce qu’il veut, mais il sait qui il est et apprend au fil des pages à savoir ce qu’il ne veut pas. L’évolution de chacun est différente, mais avec quelques similitudes. Ils sont tous les deux très attachants et font la force de ce roman. Les personnages secondaires sont également très intéressants, mais je vous laisserai les découvrir par vous-même.

En bref, un roman vraiment sympa que je vous recommande chaudement, une romance qui réserve bien des surprises au lecteur. L’évolution est touchante, l’implication de la politique donne de la profondeur à l’histoire et alors que j’ai cru qu’elle serait trop présente, j’ai finalement trouvé que ce point est devenu indispensable pour l’originalité de l’histoire. Une lecture doudou que je prendrai plaisir à relire à l’occasion !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Webzine