Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 10 décembre 2020

Sharakhaï Tome 3 : Le voile de lances de Bradley P. Beaulieu



Sharakhaï 
Tome 3 : Le Voile de lances
de Bradley P. Beaulieu

Éditions Bragelonne Poche

Réédition le 12 août 2020
Format poche / 760 pages / 8,90 €


Présentation de l'éditeur :

Depuis la Nuit des Innombrables Lames, les rebelles des Hôtes sans Lune sont traqués sans relâche. La plupart d'entre eux ont été obligés de fuir la cité. Çeda, qui s'est réfugiée dans le désert, découvre qu'un Roi compte se retourner contre les autres souverains. Elle espère exploiter ces dissensions, mais en qui peut-elle faire confiance ? Tous sont susceptibles de la trahir.

Çeda imagine alors un plan risqué : libérer les asirim, les esclaves immortels des Rois. Mais le meilleur stratège de ces derniers, le Roi des Lames, est à ses trousses...

Tandis que la jeune fille tente de sauver les siens, la machiavélique reine de Qaimir, l'impitoyable mage de sang Hamzakiir et le Roi des Lames se préparent au terrible affrontement qui décidera du sort des peuples du désert…


Avis de Lauryn :

Dans le tome 2, j’avais été gênée par les lenteurs et le manque de dynamisme de l’histoire. J’espérais, à la lecture des différents avis, que cela ne serait pas le cas pour cette suite, mais j’ai été déçue, là aussi. Peut-être n’étais-je pas dans de bonnes dispositions pour lire un tel pavé nourri de nombreuses intrigues politiques imaginées par l’auteur.

En effet, si le personnage central demeure Çeda, réfugiée dans le désert pour préparer un nouveau plan, il y a de nombreux protagonistes, eux-mêmes lancés dans des intrigues complexes pour s’emparer du pouvoir. D’un côté, c’est agréable, car cela enrichit l’histoire mais, d’un autre côté, j’ai trouvé que les choses traînaient en longueur et je ne pensais pas que l’auteur prendrait le risque d’ajouter encore de nouveaux protagonistes. Eh bien si. Alors entre Çeda, Emre, Meryam, Ramahd, Hamzakiir, Brama et les douze Rois (chacun ayant un rôle), je me suis empêtrée dans l’intrigue et, à la moitié de l’ouvrage, j’en ai eu marre. Le style n’est pas en cause - il est bien travaillé et intéressant -, les personnages sont assez réussis - même si certains auraient mérité d’être davantage travaillés (encore un inconvénient d’en avoir beaucoup dans un même livre) - mais l’ensemble était trop dense pour moi. Encore une fois, je n’étais peut-être pas d’humeur adéquate pour apprécier ce livre mais je crois que, d’une manière plus générale, je vais abandonner l’idée de lire des pavés. J’y rencontre trop souvent ce type de désagrément, et il me faut admettre que ce n’est pas fait pour moi, tout simplement. Je ne terminerai donc pas la série. J’arrête là car, en réalité, cela ne m’intéresse même plus de savoir comment Çeda va arriver à ses fins. C’est dire si je suis lassée...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire