Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 28 juillet 2020

Thunder, Tome 1 de David S. Khara



Thunder
Tome 1

de David Khara

Éditions Naos

Sortie le 29 mai 2020
Format broché / 229 pages / 16,90 €


Présentation de l'éditeur :


L'adolescence d'Ilya tournait autour de vacances au soleil, cours d'aïkido, d'écoles privées... et d'un père absent. Lorsque celui-ci meurt dans d'étranges conditions, le jeune Russe est entraîné dans un tourbillon trouble : qui est donc cette grand-mère avec qui il doit désormais vivre, qu'il n'a jamais vue ?
Alors qu'il essaie de s'intégrer et de trouver sa place dans cette nouvelle vie, lui et quatre autres élèves sont agressés par des étrangers masqués dans l'enceinte même du lycée. Conspiration ? Ennemi commun ? Assassins de son père ? Les réponses sont peut-être plus proches qu'il ne le pense...

L'avis de Lauryn :

Auteur de la trilogie Bleiberg, David S. Khara se lance dans une série young adult, Thunder.

L’intrigue se situe de nos jours, principalement à Londres, et met en scène Ilya Volochin, fils d’un riche industriel Russe qui vient de mourir dans un attentat. Le jeune garçon, fan d'aïkido et d’échecs, est envoyé vivre chez sa grand-mère, qu’il ne connaît pas, à Londres, une ville où il n’a jamais mis les pieds. Il va vivre, avec quatre camarades de lycée, des mésaventures dont il est loin de comprendre les implications.

L’auteur a choisi de situer l’action dans un monde très similaire au nôtre, où les scientifiques ont décidé de jouer avec le feu en créant des humains surdoués. Bien entendu, les choses n’ont pas pris la tournure espérée, et c’est là l’une des morales importantes de l’histoire. Le premier tome est dédié à la rencontre des cinq héros et le début de leurs ennuis, au terme desquels ils vont devoir faire un choix important pour leur vie future. Dans cette histoire, l’auteur célèbre les valeurs de l’amitié et du sens des responsabilités, à travers une intrigue plutôt simple que les jeunes lecteurs n’auront pas de mal à suivre. Je suis toujours étonnée que la complexité des histoires soient toujours aussi légère dans les romans Young Adult, mais je suppose que cela correspond aux codes du genre, surtout que les ouvrages ne sont jamais très longs (200 pages pour celui-ci, le reste étant un extrait du tome 2 et une interview de l’auteur). De même, ce format ne permet guère de s’attarder sur les détails, ce qui facilite la lecture, mais la rend aussi moins prenante par moments. Par exemple, l’extrême facilité d’adaptation d’Ilya à un pays qu’il ne connaît pas du tout est assez perturbante.

Les personnages sont assez caricaturaux, très proches de l’idéal des jeunes pour des héros des temps modernes. Heureusement, leurs caractères sont assez bien travaillés et permettent de donner une belle dynamique à l’ensemble, même si des détails supplémentaires leur auraient donné une profondeur profitable. J’ai apprécié que les dialogues ne soient pas truffés d’expressions urticantes comme “grave” et autre “trop beau”. Ici, tout est bien dosé, et sert correctement le caractère de chacun.

Le style, simple et efficace, permet à un maximum d’adolescents de pouvoir lire ce livre sans la moindre difficulté. Je pense qu’à partir de 12 ans, c’est parfaitement jouable. De plus, l’action est au rendez-vous dès le début, et ne cesse qu’à la fin du roman. Les pages se tournent sans que le lecteur s’en rende compte, et il arrive vite au bout, avec l’envie de savoir quelles mésaventures attendent les héros. L’extrait du tome 2 permet d’avoir une idée de la suite, si elle peut plaire ou non. Un bon point.
Je pense que ce roman attirera les adolescents et si, personnellement, j’ai trouvé l’intrigue trop simple, elle trouvera à coup sûr son public parmi eux.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire