Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 23 février 2020

Shadowscent, Tome 1 : Le parfum de l'ombre de P.M. Freestone



Shadowscent 
Tome 1 : Le parfum de l'ombre
de P.M. Freestone

Éditions De la Martinière jeunesse

Sortie le 16 janvier 2020
Format broché / 464 pages / 21 €


Présentation de l'éditeur :

Dans l'empire d'Aramtesh, les parfums, sacrés, sont l'objet de toutes les convoitises.

Avec son nez affûté et sa grande connaissance des senteurs, Rakel espérait devenir parfumeuse et gagner de quoi soigner son père malade. Mais le prince Nisaï est empoisonné et elle est accusée à tort...

Obligée de fuir, Rakel doit absolument découvrir l'antidote au poison qui a plongé le prince dans le coma. Ainsi, seulement, elle pourra laver son nom. Pour cela, elle devra s'allier avec Ash, le soldat envoyé sur ses traces.

Ensemble, ils découvriront d'anciens secrets enfouis aux confins de l'empire – et au plus profond d'eux-mêmes. Mais parviendront-ils à déjouer la machination qui menace la paix fragile d'Aramtesh ?


L'avis de Jm-les-Livres :

Voici un premier tome intéressant. J’ai beaucoup aimé cette lecture, même si j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire tant il y avait à découvrir et à assimiler. Il faut savoir que l’auteure est diplômée en archéologie, en histoire des religions, en sociologie et a un doctorat en maladies infectieuses. Autant dire qu’elle maîtrise son sujet et que son univers est vraiment abouti et riche en détail. Peut-être un peu trop.

Commençons par les points négatifs, ou plutôt par ce qui m’a dérangée. Déjà, j’aurai beaucoup apprécié d’avoir une carte de cet empire étendu et varié. J’ai mis plusieurs chapitres avant de comprendre que les deux personnages principaux n’étaient pas dans la même ville. Il faut aussi ajouter que cette histoire entraîne nos deux héros de pays en pays, de désert en forêt. Pas facile de les situer exactement sur une carte mentale et de suivre leur progression.

Le deuxième point qui m’a gênée, c’est que l’univers est très développé, ce qui est une bonne chose en soi, mais il est par conséquent très complexe avec les termes nouveaux à comprendre et dans certains aspects de l’intrigue, comme la religion (et les différents Dieux, anciens comme nouveaux). Ce n’est pas facile de plonger directement dans tout ça sans une petite bouée pour nous aider à nager.

Du côté des points positifs : tout le reste ! J’ai aimé l’originalité de cet univers, à savoir un monde construit autour des odeurs et des ingrédients qui les composent. P.M. Freestone a su habilement utiliser le vocabulaire de l’odorat, donnant donc une odeur à des détails qu’on aurait qu'effleuré lors de notre lecture. Quand on connaît les connaissances de l’auteure, on comprend combien cela a pu l’aider à bâtir son empire. C’est foisonnant de petites particularités et cela rend ces ambiances encore plus réelles et vivantes.

En ce qui concerne les personnages, je les ai trouvés complexes et intéressants. J’aime quand on voit les héros évoluer tout au long de l’histoire et c’est ce qui se passe ici. Ash et Rakel sont deux personnes plutôt indépendantes, sur lesquelles reposent de lourdes responsabilités. On ne peut pas dire que la mission qu’ils vont tenter de mener à bien est simple. Le prince héritier de l’empire a été empoisonné par une substance d’une époque ancienne et nos deux héros vont devoir s’allier pour trouver l’antidote. Je dois avouer que si c’était moi qui avais dû résoudre cette énigme, je n’y aurais rien compris. C’est un peu dommage que cette partie soit aussi complexe, il aurait été utile d’avoir un peu plus d’informations sur les Dieux, même si ça ne m’a pas empêché de suivre les protagonistes dans leurs aventures.

Je ne peux pas finir cette chronique sans parler de la couverture de ce premier tome. Je la trouve magnifique, avec ses beaux reflets cuivrés.

Pour conclure, si ce livre m’a demandé un peu d’effort pour entrer dans l’histoire, j’ai beaucoup apprécié ma lecture et je suis impatiente de découvrir la suite des aventures d’Ash et Rakel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire