Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 5 mars 2019

Les Nuits Ghost Hunt au château de Creully

Château de Creully - source Wikipédia

Avant-propos : Ce témoignage n'exprime que mon ressenti sur cette expérience, d'autres participants pourraient donner un récit différent. À noter aussi que les activités prévues lors d'un Ghost Hunt peuvent varier d'une soirée à l'autre. Pour cette raison, je ne vais pas détailler entièrement le contenu des différents ateliers. Il serait dommage de spoiler les futurs participants, ou au contraire de décevoir ceux qui espéreraient faire les mêmes et pour qui le contenu serait finalement différent. Par respect pour la vie privée des autres participants, je ne m'étendrai pas trop non plus sur les résultats obtenus ce soir-là.

****

J'ai eu la chance de participer à une Nuit Ghost Hunt au château de Creully, en Normandie. Ma première expérience en la matière. L'événement était organisé par Les Nuit Ghost Hunt, ici représentées par La nuit du Chasseur et Paranormalife. L'objectif de cette soirée était de rencontrer ces enquêtrices du paranormal et de découvrir sur le terrain leur travail à travers différents ateliers. C'est aussi l'occasion de rencontrer des passionnés ou simples curieux et, dans l'idéal, d'assister à des phénomènes paranormaux. 


Grande froussarde devant l'Éternel, me voilà pourtant en voiture à destination d'un Ghost Hunt. L'ambiance est sereine, juste une légère excitation qui grandit au fur et à mesure qu'on avale les kilomètres de route et les crocodiles Haribo tandis qu'Edith Piaf, Big Flo et Oly se passent le micro. Le ciel est bleu, le temps est doux, on chante dans la voiture, on papote et on prévoit déjà un détour sur la côte pour voir la mer. La virée prend des airs de départ en vacances, alors que le soleil et la plage sont en réalité à mille lieues de notre objectif : une chasse aux fantômes, de nuit, dans un château aussi ancien qu'humide et froid. Si l'humeur est légère, je me demande quand même un peu dans quoi je me suis embarquée.


Une de mes compagnes de route m'apprend qu'elle a déjà participé à un Ghost Hunt organisé par un autre groupe, dans un autre lieu. De son expérience, puis de ce que nous diront sur place les organisatrices et d'autres participants, je retiens que chaque Ghost Hunt est différent. Une soirée peut apporter des résultats fascinants quand une autre sera moins productive, pour autant qu'on puisse utiliser ce terme dans un tel contexte. Le lieu, le moment, le groupe, avec toutes les énergies différentes qui le composent... autant d'éléments qui impactent l'expérience. Il faut ajouter à ça un autre facteur, plus capricieux : parfois ça marche, parfois non, et c'est comme ça. Quand on se lance dans une telle aventure, il y a forcément l'envie d'avoir des « résultats ». Mais si l'envie est là, je ne crois pas que ce soit l'objectif principal à avoir en tête, sous peine de peut-être repartir déçu. C'est une expérience avant tout, l'occasion de découvrir un univers, des méthodes de travail, de rencontrer des gens et de se tester. Une aventure humaine en somme, où les vivants restent au premier plan.


On arrive enfin sur place. Une fois les grilles franchies, le château de Creully se dévoile et l'excitation est à son comble. J'avais déjà vu des photos, mais elles avaient été prises de jour. De nuit, l'ambiance est... différente. Surtout quand on se rappelle ce qu'on est venu y faire.

Keep calm and bring your salt

L'accueil est aussi chaleureux que le château est froid ; les organisatrices prennent le temps de saluer tout le monde, de dire un mot gentil à chacun, une parole rassurante. On les sent dans leur élément et heureuses de partager ce moment avec nous.

Autour d'une collation, on rencontre les autres participants : certains sont venus en groupe, d'autres en solo. Les profils sont variés, mix idéal d'habitués des Ghost Hunts et de novices, comme moi. Tout s'enchaîne avec simplicité et naturel, on se retrouve dans une grande salle où le déroulé de la soirée nous est présenté. L'organisation est bien pensée : ceux qui ont déjà participé à des Ghost Hunts partent découvrir le château pendant que les autres profitent d'explications supplémentaires. Les organisatrices mettent à notre disposition leur matériel personnel et nous encouragent à l'utiliser pour mener nos propres expériences. Ce sera finalement le ton des différents ateliers et de toute la soirée : les organisatrices posent le cadre et nous guident, tout en nous offrant beaucoup de liberté pour que chacun profite au mieux de son expérience. On ne se sent ainsi jamais limité ou forcé, bien au contraire.
Ce soir-là, tout le monde a participé à chacun des ateliers, mais si une personne avait souhaité ne pas faire l'un d'eux pour une raison ou une autre, ça n'aurait pas posé de problème. Savoir qu'on peut refuser ou arrêter à tout moment est rassurant.


On partage un café le temps de former les groupes. On ne nous impose rien, les différents groupes se composent librement selon les affinités et chacun trouve sa place. Ce soir-là nous avons été chanceux : chaque participant à joué le jeu et s'est investi dans les expériences. Voir tout le monde s'impliquer est libérateur, on se pose moins de questions, on dépasse la peur du jugement et on profite de l'expérience à 100 %. 

Arrive le moment tant attendu : direction le premier atelier, animé par Chou. L'expérience proposée est difficile à décrire, surtout que j'aimerais laisser un maximum de surprise pour ceux qui auront l'occasion de l'essayer un jour. Je me contenterai de ce mot : saisissante. Au-delà des « résultats » possibles, c'est l'expérience en elle-même qui me bluffe, tant les sensations éprouvées sont étonnantes. C'est aussi ce que j'ai apprécié, globalement, durant toute la soirée : le fait de pouvoir explorer ses propres ressentis dans un contexte inédit. On découvre l'expérience chacun notre tour, plongés dans la pénombre. L'ombre de Chou se découpe devant la fenêtre, présence douce et rassurante qui veille au bon déroulé de la séance. 

L'heure s'écoule en un clin d’œil, il est déjà temps de passer à la suite : une séance de oui-ja... Yep.


Dire que j'avais des a priori concernant la oui-ja serait un euphémisme, et je ne suis pas la seule. Vonette, qui gère cet atelier, nous rassure. Elle insuffle à l'expérience toute sa bienveillance, on se sent à l'aise, en confiance ; l'objet est démystifié, la planche maudite apparaît sous un autre jour, loin du film L'exorciste. L'ambiance est si sereine que j'en oublie rapidement mes inquiétudes et m'installe à la table, encore un peu impressionnée malgré tout par cette planche de bois aux détails élégants.

D'autres participants s'installent à une seconde table. Leur séance démarre sur les chapeaux de roues. De notre côté, rien ne se passe. On se regarde, on s'interroge, on se demande si on fait comme il faut. On fait quelques ajustements, Vonette nous encourage et nous guide, ça démarre enfin. Drôle d'impression. Quand on voit d'autres personnes utiliser cette planche, on se demande toujours si l'un d'eux ne triche pas un peu. Mais lorsque la goutte s'est mise à bouger alors qu'on avait le doigt dessus, aucun doute possible. C'est une sensation très étrange. J'étais à cette table avec trois autres personnes, toutes rencontrées le jour-même, et pourtant, voilà la goutte qui compose des mots et noms très précis, qui renvoie à des événements privés inconnus des autres. Les mots s'enchaînent et font sens. La conversation s'installe ; on pénètre, dans un sens, dans l'intimité des autres, de parfaits inconnus avec qui, l'espace d'une soirée, on partage des moments forts et précieux. 

Loin des clichés, la séance se déroule dans la sérénité et si parfois l'émotion gagne un participant, on se surprend à rire et même à « plaisanter » avec la présence qui s'exprime à travers la goutte. C'est une expérience troublante, qui, pour ma part, a soulevé encore plus de questions que je n'en avais auparavant. L'impression que, ce soir-là, plus j'en voyais, moins j'en savais.


Les minutes filent à toute allure et l'atelier s'achève. Le moment est venu de faire une pause. On réalise qu'on est déjà à la moitié de la soirée. Après deux ateliers aussi différents l'un de l'autre, mais tous deux riches en émotions et surprises, on est impatients de découvrir la suite.

La suite du programme arrive justement : descendre aux cachots pour interpeller des esprits... Yep.


Typiquement le genre d'expérience que j'aurais refusé tout net dans n'importe quel autre contexte. On est littéralement sous terre, il fait froid, c'est humide, on est plongés dans le noir complet (mon cerveau a refusé de penser au nombre impressionnant d'araignées qui devaient se planquer par là). Et, détail amusant (ou pas) : les cachots sont réputés hantés eux aussi.


Mon imagination fertile choisit ce moment pour me rappeler les trop nombreux films et séries d'horreur vus ces dernières années. Moi qui hésite déjà à me relever la nuit pour aller aux toilettes, suis-je capable de descendre dans des cachots hantés à plus de minuit ? Gros challenge... Et pourtant, à l'instar des autres participants, je descends l'escalier et m'engouffre dans les ténèbres, armée de ma précieuse lampe torche. Vanessa mène cet atelier avec une décontraction bluffante. Elle est à son aise, elle sait ce qu'elle fait, à tel point que je me surprends à être totalement détendue. Vanessa, comme les autres organisatrices, semble tellement sereine et confiante qu'on en oublie d'avoir peur (ou en tout cas, ce fut mon cas). On s'installe autour d'elle et la séance commence. Là encore, il y aurait beaucoup à dire sur l'expérience menée, mais je souhaite préserver la surprise pour les prochains participants. Je dirais simplement que c'était un moment riche en émotions et troublant à bien des égards.


Nous passons au quatrième et dernier atelier, pas mécontents de quitter le froid glacial et l'humidité des cachots pour une fraîcheur plus relative dans les étages du château. Cette fois-ci, c'est Laetitia qui nous encadre. L'expérience se découpe en deux parties, chacune différente et passionnante. Lætitia nous présente le matériel, nous donne des conseils, puis elle nous laisse explorer et tester. Là encore et comme pour chacun des ateliers, l'heure défile sans qu'on s'en rende compte. Il est déjà temps de mettre un terme à la soirée après un dernier rassemblement dans la grande salle pour faire le point, poser nos questions, partager nos impressions, puis se dire au revoir. 

 

Cette soirée était une expérience incroyable et positive du début à la fin. Les frissons étaient au rendez-vous, mais rien à voir avec un film d'horreur, donc si l'expérience vous tente, pas de panique de ce côté-là. 
Tout s'est déroulé à merveille, l'ambiance était excellente et les expériences aussi instructives que passionnantes. Je vais me répéter, mais j'ai vraiment apprécié la liberté offerte durant toute la nuit. Les ateliers étaient encadrés et les organisatrices toujours présentes, mais il n'y avait pas réellement de limites ou de contraintes imposées. Chacun a ainsi pu profiter des ateliers pleinement, sans se forcer, mais surtout, chacun pouvait amener ses propres réflexions ou questionnements lors des expériences, ce qui était très enrichissant.

En conclusion : ce n'était que du bonheur et je retenterai un Ghost Hunt dès que possible et sans la moindre hésitation.


***

Si vous êtes tentés par l'expérience, voici quelques informations en vrac.

Est-ce qu'on a des résultats ?

Bien sûr, lorsque l'on parle d'un tel événement, la question qui brûle les lèvres de beaucoup est de savoir s'il y a des résultats. Si la question est évidente, la réponse l'est moins. Il faut déjà définir ce que l'on entend par « résultats ». Ceux qui espèrent voir le fantôme d'Henry VIII apparaître et proposer une partie de cricket vont être déçus. On oublie les murs qui saignent, les fantômes déjantés en costume rayé et les petites filles possédées qui vous informent de ce que fait votre maman en Enfer. Le paranormal est un terrain fertile pour l'imagination ; il est difficile de se détacher des classiques du cinéma qu'on a tous vus et des légendes urbaines mille fois entendues. En réalité, ou du moins pour l'expérience que j'ai vécue, l'ambiance est plus proche de Casper que de The Conjuring, sans que cela tourne à la farce pour autant. Je suis plus à l'aise avec Christina Ricci qu'avec les Warren, donc ça me va. Mais pour répondre sans détour, oui, lors de cette nuit, on a eu des résultats : j'ai vu des choses, j'en ai entendues d'autres, des expériences partagées avec d'autres personnes. Mais il peut aussi arriver que rien de tangible se passe. C'est le jeu.

Est-ce que ça fait peur ?

Oui et non, c'est propre à chacun. Pour profiter pleinement de l'expérience, on est amené à dépasser ses peurs et a priori (quand on en a), ce qui n'est pas anodin. Mais le fait d'être en petit groupe et encadré par des expertes est rassurant. Elles savaient parfaitement ce qu'elles faisaient et ça se ressentait. De plus, nous étions libres de stopper à tout moment si besoin. J'imagine que ça dépend aussi des organisateurs. Ici, l'ambiance était clairement orientée bienveillance et sérénité, et non pas film d'horreur.

Est-ce que c'est réservé aux passionnés et/ou convaincus ?

Personnellement, je pense que cette expérience peut être menée par tout le monde, on ne nous fait pas passer de test de connaissances ou de croyance à l'entrée. Mais pour que tout se passe au mieux, et aussi par respect pour les autres participants, il est évidemment nécessaire d'être un minimum curieux, ouvert d'esprit et respectueux des croyances des autres, que vous les partagiez ou non. En dehors de ça, le profil des participants est assez varié, loin des clichés.

Comment on s'inscrit ?

Il n'y a pas encore beaucoup de Ghost Hunts en France, mais ça se développe progressivement. Si vous suivez des chaînes ou comptes liés au paranormal, vous verrez passer des informations le moment venu. Vous pouvez aussi suivre le site Les Nuits Ghost Hunt pour vous tenir au courant. Si l'expérience vous tente, n'hésitez pas trop longtemps : les places sont toujours limitées et elles sont prises assez vite.

***

Pour conclure ce très long billet, je voudrais remercier Vonette, Manu, Chou, Laetitia et Vanessa pour leur accueil chaleureux et leur formidable énergie. Un grand merci aussi à mes deux camarades de route, L et R, avec qui j'ai vécu une expérience inoubliable. Et enfin, un merci à tous les participants qui ont permis à cette soirée d'être aussi mémorable et au château de Creully pour avoir mis à notre disposition un lieu aussi magique.

Pour les curieux :
Enquête au château de Creully - La nuit du Chasseur :