Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 30 juillet 2019

Extremity de Daniel Warren Johnson



Extremity
de Daniel Warren Johnson

Éditions Delcourt

Sortie le 6 mars 2019
Format album / 304 pages / 29,95 €


Présentation de l'éditeur :

Théa était une guerrière, dont la famille avait soif de vengeance. Mais après sa dernière bataille, elle remet ses actes en questions. Perdue dans la Ténèbre Ancestrale, Théa rencontre de nouveaux alliés qui lui font découvrir une vie qu'elle n'aurait jamais imaginée possible dans les Plaines Flottantes... Où son père continue de combattre les Paznina. Une guerre qui va entraîner dans son sillage Théa et son frère Rollo, qu'importent la mort et les peines qu'elle charrie. Le scénariste et dessinateur DANIEL WARREN JOHNSON et le coloriste MIKE SPICER présentent une nouvelle oeuvre audacieuse, où la beauté et l'imaginaire du Studio Ghibli rencontrent la puissance narrative et visuelle de Mad Max.


Avis de Cassiopée :

Suite à une catastrophe engendrée par les humains, la Terre a changé. Cette dernière est divisée en Plaines Flottantes où les êtres humains essaient de trouver leur place sur les décombres d'un ancien monde, mais aussi parfois au milieu de créatures surprenantes. On va découvrir les Paznina et les Roto, deux peuples ennemis qui se combattent. La vengeance semble être leur seule raison de vivre.
Théa et Rollo, les deux enfants du chef Roto, ont perdu leur mère à la suite d'une attaque Paznina. Théa y a aussi laissé sa main, son outil, sa raison de vivre, car elle était une artiste accomplie. Depuis lors, leur père n'a de cesse de se venger.

C'est une histoire dramatique, qui parle de colère, de vengeance, de drame, de guerre. Une haine sans fin et aveugle.
L'auteur réussit brillamment à nous faire ressentir tous ces sentiments négatifs. Comment briser ce cercle vicieux de vengeance et de colère, comment surmonter tout cela, comment nos actes peuvent influencer nos enfants et jusqu'où est-on prêt à aller par vengeance ? Ce livre dégouline de sentiments négatifs (mais aussi de tripes et de boyaux), telle de la glue dans laquelle on se sentirait piégé.
Il y a peu de dialogues, Daniel Warren Johnson arrive à travers ses dessins à nous transmettre tout cela. Les images sont très graphiques, et elles arrivent à la fois à nous faire rêver à des mondes étranges et futuristes, mais aussi à nous faire frémir devant la violence et le déferlement de tant de haine.

L'intrigue est prenante, les personnages bien travaillés. On sent les dilemmes qui les travaillent et les tiraillent. Heureusement, l'auteur nous offre à la fin de l'espoir, des possibilités, peut-être même un avenir.
C'est une oeuvre prenante et bouleversante, brillante et qui se lit bien.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire