Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 29 janvier 2019

La fille du marchand de saphirs de Dinah Jefferies



La Fille du marchand de saphirs
de Dinah Jefferies

Éditions Milady

Sortie le 16 janvier 2019
Format broché / 480 pages / 19,50 €


Présentation de l'éditeur :

« Dinah Jefferies tisse une intrigue à la fois policière et sentimentale dans un décor exotique. Les lecteurs qui ont aimé La Mariée de Ceylan seront séduits par ce nouveau roman. » - Library Journal
Peut-on encore aimer après un mariage fondé sur le mensonge ?
Ceylan, 1935. Louisa Reeve, fille d’un riche négociant britannique en pierres précieuses, est l’heureuse épouse d’Elliot, un séduisant et intrépide homme d’affaires. Tout bascule lorsque Louisa fait face à de nombreuses fausses couches et qu’Elliot passe le plus clair de son temps à Cinnamon Hills, une plantation de cannelle. Après sa mort brutale, la jeune femme se retrouve seule pour percer le mystère de ses nombreuses absences. Retournant à la plantation, elle rencontre Leo, le propriétaire des lieux, pour qui elle éprouve une étrange attirance. Lorsque la trahison d’Elliot éclate au grand jour, Louisa n’a que Leo vers qui se tourner même si celui-ci n’est pas celui qu’il semble être.
Une grande fresque d’amour et de trahison par l’auteure internationalement reconnue de La Mariée de Ceylan.

L'avis de Vi :


Je découvre la plume de la célèbre Dinah Jefferies avec ce roman La fille du marchand de saphirs qui se déroule à Ceylan, en 1935. Honnêtement, étant fan de romans historiques et principalement de ceux qui se déroulent dans les pays exotiques, je n’ai même pas pris la peine de lire le résumé avant de me lancer. On est donc plongé dès le départ dans la vie de Louisa, jeune épouse, fille d’un riche commerçant britannique et satisfaite de sa vie, à un détail près : le fait de ne pas réussir à avoir d’enfant. On va suivre la vie de ce couple et le manque de Louisa, qui ne fera qu’empirer lorsque son mari commencera à s’absenter de plus en plus souvent, après avoir fait l’acquisition d’une plantation de cannelle. Lorsque celui-ci décède brutalement, Louisa se retrouve confrontée à tout un tas de problèmes, de doutes et de questions sans réponses. Elle devra donc faire face à sa douleur et se rendre sur la plantation pour comprendre ce qui s’y passait réellement et ce que son mari lui cachait. J’ai eu de la compassion pour Louisa, car par moments, j’avais l’impression que tout lui tombait dessus. Elle parvient tout de même à affronter les révélations et se découvre une force intérieure qui ne lui fait pas défaut. De là, elle rencontrera de nouveaux personnages, synonymes de renouveau.

L’intrigue en elle-même est plaisante à suivre, mais ne m’a pas transportée autant que je l’aurais souhaité. Peut-être parce que je voyais venir les révélations ou parce que je m’attendais à plus d’intensité. J’ai toutefois passé un bon moment dans ce climat chaud et paradisiaque, aux paysages ensorcelants. En cela, le roman ne m’a pas déçue, j’ai pu voyager aux côtés de Louisa, évoluer au cœur de la plantation et c’est la partie que j’ai préférée. Pour le reste, j’ai l’impression d’être restée un peu sur ma faim. Je lirai toutefois La mariée de Ceylan, le grand succès de l’auteure, en espérant être davantage transportée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire