Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 3 juillet 2018

Les jours meilleurs, de Cecelia Ahern



Les Jours meilleurs
de Cecelia Ahern

Éditions Milady

Sortie le 16 juin 2017
Format broché / 448 pages / 18,20 €


Présentation de l'éditeur :

Une histoire aux couleurs de l'espoir par la talentueuse auteure de P.S. I Love You...

À force de traquer le scoop et de dévoiler la vie privée des gens dans les colonnes de la presse à scandale, Kitty est dans l'impasse. Sa carrière de journaliste piétine, et ses frasques lui valent une réputation désastreuse. Tout s'effondre quand elle apprend que Constance, la femme qui lui a tout appris, vit ses derniers instants. Elle se rend à son chevet et lui demande quelle histoire elle a toujours rêvé d'écrire. Mais la réponse arrive trop tard, sous la forme d'une liste de cent noms, sans aucune explication. Bien décidée à percer le mystère, Kitty tente de comprendre ce qui relie entre eux ces inconnus. En allant à leur rencontre, elle va découvrir des aspects pour le moins inattendus de la vie de Constance et peut-être même trouver un sens à la sienne.


L'avis de Vi :

Kitty est une journaliste de renom, vivant en Irlande, qui un jour, à force de chercher le scoop, commet une énorme bourde. S’en suivent un procès, une réputation ruinée et tout le harcèlement qui va avec. Autant dire qu’on démarre le roman avec une héroïne au plus bas, mais qui, pourtant, tient le coup. C’est une des choses qui m’a touchée dans cette histoire : même en étant au plus bas, Kitty encaisse tout avec courage. Elle sait qu’elle a fait quelque chose de très grave et en assume les conséquences. Et, pour ne rien arranger, sa meilleure amie et mentor, Constance, est mourante. Avant de partir, toutefois, elle lui fait part d’une histoire qu’elle a toujours souhaité écrire avant de mourir. Malheureusement, elle n’aura pas le temps d’en expliquer les termes à sa protégée. Kitty se retrouve donc avec une simple liste de cent noms entre les mains, complètement perdue, ne comprenant pas ce que Constance voulait en faire.
C’est sans piste, sans conseils, sans mode d’emploi et avec la pression du rédacteur en chef qu’elle va se lancer en quête de ces "cent noms" en renouant avec la jeune journaliste pleine de fougue qu’elle avait été à ses débuts. C’est comme un jeu de piste qui entraîne le lecteur dans un labyrinthe de questionnements. Tout comme Kitty, on ne sait absolument pas où l’auteure nous emmène, ce qui relie ces cent personnes, pourquoi cela avait-il l’air si important pour Constance. De supposition en supposition, on va donc suivre cette journaliste pleine de vie avec un grand plaisir, pressés de connaître le fin mot de l’histoire.
Je n’ai pas cessé, durant ma lecture, de tenter de découvrir le dénouement, en vain. J’ai dévoré ce livre qui m’a touchée par son originalité et son humanité, qui réunit amitié et trahison, enquête et rebondissements, amour et déception. Tout est là pour notre plus grand plaisir, Cecelia Ahern a encore fait mouche.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire