Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 17 juin 2018

Des jours et des vies de Gill Paul



Des jours et des vies
de Paul Gill

Éditions Charleston

Sortie le 9 mai 2018
Format broché / 448 pages / 22,50 €


Présentation de l'éditeur :

2016 : Confrontée à l'infidélité de son mari, Kitty Fisher quitte Londres pour se réfugier dans le chalet de son arrière-grand-père, aux Etats-Unis. Là, sur les rives du lac Akanabee, elle découvre un magnifique bijou qui va lui permettre de révéler un secret de famille longtemps caché... 1914 : La Russie est au bord de la rébellion, et la famille impériale, les Romanov, fait face à un futur tout aussi terrifiant qu'incertain. La grande-duchesse Tatiana est tombée amoureuse d'un officier de cavalerie, Dimitri, mais les événements vont mettre à mal leur relation naissante - ainsi que leurs vies... Des jours et des vies est un roman qui traverse les siècles, offrant à ses lecteurs une inoubliable histoire d'amour, de perte et de résilience, dans la lignée des romans de Kate Morton et Lucinda Riley.


L'avis de Vi :

Depuis toujours, la tragédie qui a touché la famille impériale Romanov apporte son lot de suppositions. Y a-t-il eu des survivants ? Que s’est-il vraiment passé ? Comment cela s’est-il passé ?
Des jours et des vies raconte les derniers mois de vie des Romanov, selon l’interprétation de Gill Paul. Une interprétation romantique, touchante, qui nous entraîne dans l’histoire d’amour de Tatiana, l’une des filles du tsar, et de Dimitri, un officier de cavalerie.
En parallèle, on suit Kitty en 2016 qui, après avoir découvert l’infidélité de son mari, quitte l’Angleterre pour s’installer en Amérique, dans une maison assez isolée héritée de sa famille. Là, elle va suivre les traces de son arrière-grand-père Dimitri et remonter le fil de son histoire.
La partie concernant Kitty ne m’a pas beaucoup touchée. Je l'ai trouvée un peu fade. Mais en même temps, difficile de rivaliser avec le passé qu’elle explore. Un passé de révolution, de politique, de douleur, d’horreur, d’amour impossible et de désespoir. C’est davantage vers Tatiana Romanov que notre attention se tourne, parce qu’on sait ce qui l’attend, ce que les pages vont révéler à mesure qu’on avance vers l’inéluctable. Notre cœur se serre en pensant à ce qui s’apprête à arriver aux Romanov et on est pressés de savoir comment Gill Paul va décrire ce moment terrible survenu dans la maison Ipatiev.
Les faits qu’elle décrit sont, pour la plupart, réels et on ressent toutes les recherches qu’elle a faites pour pouvoir créer cette œuvre.

En bref, c’est un roman poignant qui touche à un sujet qui donne encore la chair de poule, même un siècle plus tard. Toutefois, Gill Paul parvient à instiller un peu de douceur dans un contexte pourtant révoltant, et cela rend l’atmosphère d’autant plus émouvante.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire