Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 29 mars 2018

Meg Corbyn, Tome 5 : Cartes ivoire d'Anne Bishop


Meg Corbyn,
Tome 5 : Cartes ivoire
de Anne Bishop

Éditions Milady

Sortie le 21 mars 2018
Format broché / 480 pages / 22 €


Présentation de l'éditeur :

L’insurrection humaine a été brutalement réprimé par les Aînés, ces terra indigene plus sauvages et dangereux encore que leurs congénères des Enclos. Les humains qui ont survécu savent à présent qu’il faut craindre ce qui rôde dans les territoires interdits au-delà de leurs frontières. Heureusement, l’Enclos de Lakeside n’a subi que peu de dégâts grâce aux efforts de Simon, Meg et de la meute humaine. Mais l’arrivée du frère du lieutenant Montgomery, un vaurien prêt à tout pour s’enrichir aux dépens des autres, menace tout ce qu’ils ont accompli. Car si les Aînés, curieux face à ce nouveau type de prédateur, sont prêts à attendre qu’il commette de lui-même une erreur fatale, Meg a vu dans ses cartes l’ombre de la mort qui plane...

ATTENTION SPOILER si vous n'avez pas lu le tome 4

Avis de Jm-les-Livres : 

Sortez les mouchoirs car voici venu le dernier tome de la série Meg Corbyn. Alors certes, l'auteure s'est lancée dans un spin-off, mais on ne reverra plus les personnages de l'Enclos de Lakeside et ça, ça fait mal au cœur.

On avait laissé nos personnages un peu hébétés suite à la réplique des Aînés envers les humains. Comment réagir par rapport aux Autres ? Comment préserver la paix ? C'est ce que l'auteur nous fait découvrir dans ce cinquième livre. Du côté de l'intrigue, une nouvelle menace pèse sur les habitants de l'Enclos. Même si celle-ci est connue et semble moins dangereuse que celles vécues par le passé, le pire est à craindre. Le lecteur sait que cette menace va provoquer des problèmes parmi les habitants et la fragile paix qu'ils tentent tous de maintenir, mais il assiste impuissant à l'enchaînement d'actions jusqu'au dénouement final. Comme dans les opus précédents, cette partie de l'histoire est bien maîtrisée et pousse le lecteur à tourner les pages rapidement. On aurait envie de faire durer ce livre indéfiniment, mais on ne peut s'empêcher de faire défiler les pages pour connaître la suite.

Anne Bishop réussit à décortiquer les relations entre les personnages et les situations qu'ils vivent d'une façon remarquable. En utilisant l'innocence ou l'absence de connaissance de certains protagonistes, elle réussit à pointer du doigt ce qui ne va pas, et par la même occasion, permet au lecteur d'analyser notre société et ses dérives. En refermant ce cinquième tome, c'est vraiment cette impression qui ressort de la série : une volonté de l'auteur de montrer les travers d'une société corrompue par le sentiment de supériorité de certains. Contrairement à la réalité, quand les humains tentent d'imposer leur volonté par la force, les Autres sont là pour répliquer et leur prouver qui a vraiment le pouvoir. Le lecteur ressent bien la puissance de ces Autres qui ne répliquent pas pour détruire mais pour garantir un équilibre.

En parallèle à la trame du récit, et depuis le premier tome, l'auteur avait développé la relation entre Meg Corbyn et Simon Wolfgard. Au fil des tomes, leurs interactions se sont peu à peu effacées au profit de l'intrigue principale, laissant parfois le lecteur sur sa faim. Dans ce dernier livre, le lecteur risque d'être déçu. Les passages entre nos deux héros sont encore moins présents et prennent alors une importance énorme. On se surprend même à chercher des sous-entendus qui n'existent pas. D'une certaine façon, le développement choisi par l'auteur est logique, évident même. Meg n'est pas une héroïne d'urban fantasy traditionnelle, et Simon ne répond pas aux standards habituels non plus. Tous les deux démarraient avec des handicaps importants par rapport aux relations sentimentales. Ils avaient beaucoup à apprendre pour aller l'un vers l'autre, dépassant la différence inter-espèces. Certains pourraient être déçus de ne pas avoir la fin qu'ils espéraient, mais on referme ce livre en se disant que Meg et Simon nous ont bien fait rire et rêver depuis quatre ans et que nous serions passé à côté d'une histoire fantastique si on ne les avait pas rencontrés. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire