Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 19 janvier 2018

Feversong: A Fever Novel - Tome 9, de Karen Marie Moning


Feversong: A Fever Novel
Tome 9
de Karen Marie Moning

Éditions Delacorte Press

Sortie le 17 janvier 2017
Format relié / 560 pages / Prix 23,07 €
Format poche / 576 pages / Prix 7,10 €

Présentation de l'éditeur :

As Mac, Barrons, Ryodan, and Jada struggle to restore control, enemies become allies, right and wrong cease to exist, and the lines between life and death, lust and love, disappear completely. Black holes loom menacingly over Dublin, threatening to destroy the earth, yet the greatest danger is the one MacKayla Lane has unleashed from within: The Sinsar Dubh—a sentient book of unthinkable evil—has possessed her body and will stop at nothing in its insatiable quest for power. The fate of Man and Fae rests on destroying the book and recovering the long-lost Song of Making, the sole magic that can repair the fragile fabric of the earth. But to achieve these aims, sidhe-seers, the Nine, Seelie, and Unseelie must form unlikely alliances and make heart-wrenching choices. For Barrons and Jada, this means finding the Seelie queen, who alone can wield the mysterious song, negotiating with a lethal Unseelie prince hell-bent on ruling the Fae courts, and figuring out how to destroy the Sinsar Dubh while keeping Mac alive. This time, there’s no gain without sacrifice, no pursuit without risk, no victory without irrevocable loss. In the battle for Mac’s soul, every decision exacts a tremendous price.

L'avis de Lila :

****
Note 1 : Cette chronique ne contient pas de spoiler sur ce tome et le précédent (voire plus).
Note 2 : Il s'agit ici de la version originale en anglais, J'ai Lu a repoussé la sortie de la traduction VF à 2019...
Note 3 :  À sa sortie, ce tome était annoncé comme le dernier de la série Fièvre. On sait à présent que d'autres romans arrivent, même s'ils s'orientent sur un arc narratif différent. Contrairement à beaucoup de lecteurs, je l'ai donc lu en sachant qu'il n'était pas le dernier, ce qui a évidemment influencé mon ressenti par rapport à plusieurs éléments.
****

Feversong était tout particulièrement attendu des fans de KMM, puisqu'il devait marquer la fin d'une saga chère à nos cœurs. Il marque en fait la fin d'un arc narratif qui nous aura maintenu en haleine plusieurs années, et il s'ouvre sur des possibles qu'on a hâte de découvrir.
Il est toujours difficile d'être objectif avec une histoire, un univers et des personnages qu'on aime d'amour fou. Est-ce que ce roman est un coup de cœur ? Oui, totalement ! Est-ce qu'il est parfait ? Malheureusement, non, c'est même celui que j'ai le moins apprécié...

Nous avions quitté Mac et Jada en très fâcheuse posture. Ce nouvel opus démarre exactement là où nous en étions restés, on replonge ainsi directement en plein tourbillon de suspense et d'angoisse. Mac et les autres ont fort à faire pour arranger la situation et surmonter les différents obstacles qui parsèment leur route.
Ce tome est assez différent des autres : il y a peu d'action physique, la plupart des combats sont intérieurs. Les fans des dialogues internes typiques de la saga et qui s'étalent sur des pages entières seront ravis. Ceux qui aiment moins cet aspect (c'est mon cas), vont en prendre pour leur compte ici, car le livre est basé presque uniquement sur ça...
On retrouve ainsi d'une manière générale moins d'action. Pas de scènes de combat épique comme dans d'autres tomes, ou de Faes terrifiants qui vont mettre nos héros KO en plein combat.
Malgré tout, KMM réussit à nous transmettre parfaitement l'impression d'urgence et de danger. La peur de perdre nos personnages favoris est bien présente, et plus encore dans le dernier tiers du roman où on commence clairement à s’inquiéter (mais je ne vous dirai pas si c'est justifié ou pas).

Les personnages évoluent, tout comme les relations qui les unissent. L'auteur multiplie les points de vue ici, afin de suivre ça au plus près.
Les fans de Barrons seront aux anges : non seulement on profite de plein de scènes avec lui, mais on en découvre un peu plus sur qui il est vraiment, ses sentiments, et sa relation avec Mac continue à se renforcer. Les gloussements ne sont jamais loin en cours de lecture, la magie opère toujours en ce qui concerne ce couple.
Dani continue d'évoluer aussi et c'est définitivement un personnage que j'aime beaucoup, plus que Mac même.

Concernant les Nine, on a droit à de nouvelles réponses sur eux, à quelques anecdotes ou souvenirs de leurs vies passées, même s'ils gardent évidemment leur part de mystère. Et c'est comme ça qu'on les aime.

Malheureusement, pas mal de défauts sont présents...
Les points de vue justement, sont très nombreux et autant le dire franchement : tous n'ont pas le même intérêt. De plus, ils sont très répétitifs.

Mac devient une vraie super-héroïne et gagne encore en confiance, ça c'est génial ! Mais finalement, KMM passe plus de temps à nous l'expliquer via des monologues intérieurs qu'à nous le démontrer en action. La couverture nous annonce que Mac est un monstre. L'histoire tend plutôt à la présenter de plus en plus comme une vraie Sainte...
Il y a bien une scène avec Lor, mais celle-ci ne m'a vraiment pas convaincue. Je l'ai trouvée poussive, comme si l'auteur avait monté toute une histoire parallèle avec Lor durant ces derniers tomes, uniquement pour l'amener à cette scène précise et nous dire "Regardez comme Mac est devenue super badass, admirez-la !". Mouais...

La plupart des dangers qui guettent nos personnages seront finalement réglés via des monologues internes. J'adore l'idée de KMM de montrer que la force vient souvent de l'intérieur, qu'il faut évoluer, devenir ce qu'on est, etc, etc. Mais à chaque nouvel obstacle, devoir attendre 5 chapitres de Mac qui réfléchit jusqu'à avoir le déclic qui va arranger le problème, c'est long. Et répétitif, puisque ce schéma se reproduit de manière identique à l'obstacle suivant.
D'une manière générale, tout ce qui concerne Mac est répétitif, jusqu'à ses scènes avec Barrons. Mac assise sur son Chesterfield en pleine introspection, Barrons qui arrive, long descriptif d'à quel point il est sexy et qu'elle ne peut plus vivre sans lui, puis déclaration d'amour et hop hop sexe. On retrouve cet enchaînement plus ou moins similaire plusieurs fois pendant le roman. On aurait pu s'attendre à mieux. Malgré tout, ça fonctionne, tant on adore ce couple.

D'autres défauts assombrissent le bilan. Beaucoup de personnages développés dans les tomes précédents sont absents, ou à peine croisés au détour d'un chapitre. Ils seront (en théorie) développés dans le prochain arc narratif, mais ça n'en reste pas moins frustrant. D'autres personnages présents avaient quant à eux l'air de faire de la figuration, on finit d'ailleurs par se fiche un peu de savoir s'ils vont survivre ou pas. Et à l'inverse, d'autres personnages qui semblaient partis pour prendre beaucoup d'importance dans la suite voient leur histoire s'arrêter net. J'avoue être restée dubitative. Tout ça pour ça ? Une impression que l'auteur a changé d'avis en cours de route sur plusieurs points.

Ryodan m'a aussi déçue. C'est mon personnage préféré. Ici, il était plus proche du mignon petit chiot que du connard manipulateur qu'on avait vu jusque-là. C'est super de le voir évoluer et s'ouvrir, en ce sens j'étais ravie. Mais il a perdu en charisme au passage.

En ce qui concerne Cruce, mieux vaut ne pas me lancer sur ce sujet, je risquerais de jeter l'ordinateur par la fenêtre tant ça m'a énervée. Pour faire court, j'ai apprécié qu'il soit complexe et qu'on comprenne mieux sa manière de fonctionner. Mais la manière de faire évoluer son histoire avec Mac (et pas que) est clairement digne des plus mauvais auteurs. Une conclusion décevante et agaçante en ce qui me concerne.

Il reste aussi une impression d'incohérences sur certains points et de facilités sur d'autres. Disons que la résolution de certains problèmes est peu inspirée et vraiment facile. La montagne qui accouche d'une souris.

En résumé, une lecture parfois compliquée, où l'envie de sauter des passages moins inspirés, répétitifs ou qui ne faisaient pas avancer grand-chose était malheureusement là.
Mon avis est très critique sur cet opus, mais KMM est tellement douée et inventive, et elle nous a habitués à tellement mieux que j'étais quelque peu déçue. Malgré tout, Feversong fait partie de mes coups de cœur, parce que l'univers, son histoire et ses personnages continuent à m'accrocher et à me transporter.
J'ai ri, j'ai gloussé, j'ai tremblé... J'ai ressenti beaucoup d'émotions variées et j'ai refermé ce tome avec pour seule consolation l'impatience de découvrir la suite (en VO) dans quelques mois.
Mais encore une fois, je ne suis pas objective. Je continuerais certainement à lire cette saga même si on en arrivait à un stade où tous les personnages sont en maison de retraite et que le seul enjeu était de savoir si Barrons va pouvoir placer son W sur la planche de Scrabble et battre Ryodan (il le pourrait, sans aucun doute).

Feversong n'est pas le meilleur tome de la saga, mais il réussit à conclure une histoire passionnante et qui nous aura fait vibrer pendant plusieurs années. Vivement la suite !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire