Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 5 décembre 2016

La chimiste de Stephenie Meyer



La chimiste
de Stephenie Meyer

Éditions JC Lattès

Sortie le 23 novembre 2016
Format broché / 600 pages / Prix 22,00 €



Présentation de l'éditeur :

Elle était l’un des secrets les mieux gardés  — et des plus obscurs — d’une agence américaine qui ne portait même pas de nom. Son expertise était exceptionnelle et unique. Et puis, du jour au lendemain, il faut l’éliminer au plus vite...
Après quelques années de clandestinité, son ancien responsable lui propose d’effacer la cible dessinée sur son dos. Dernière mission… ou dernière trahison ?
Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, un homme que tout devrait éloigner d’elle va bouleverser ses certitudes. Comment survivre à une traque impitoyable quand on n’est plus seule ?
Dans ce roman palpitant et original, Stephenie Meyer a imaginé une nouvelle héroïne aussi émouvante que fascinante. Avec La Chimiste, elle révèle encore une fois tout son talent qui la place parmi les auteurs les plus reconnus au monde.


Traduit de l’anglais par Dominique Defert

L'avis de Chani

Ayant aimé tous les livres de Stephenie Meyer, oui, même Twilight (vous pouvez me jeter des tomates et des œufs pourris, je m’en fous, je les esquive, j’suis un ninja), j’avais vraiment hâte de découvrir le nouveau roman de l’auteur. Je referme le livre un peu déçue car je n’ai, cette fois, pas été convaincue.
Après six ans de bons et loyaux services pour la CIA, Alex en sait trop et l’Agence a une solution radicale pour remédier au risque qu’elle représente. Sauf que la jeune femme s’en sort miraculeusement et est en cavale. Quelques années plus tard, son passé la rattrape et on lui propose une dernière mission. Méfiante, mais animée par l’envie de retrouver une vie normale, Alex va accepter ce qui sera loin d’être ce qu’elle imaginait.

La chimiste n’a rien à voir avec les précédents romans de l’auteur, et c’est aussi bien ainsi. Pourtant, je n’ai pas retrouvé l’étincelle qui avait su me séduire auparavant. Ce thriller est très bien documenté, mais justement, c’est cet aspect qui m’a déplu : on sent un côté trop scolaire, trop appliqué dans les détails. Le mieux est l’ennemi du bien et cette overdose de détails m’a perdue dès le départ. Pourtant Alex est un personnage très attachant, fort et déterminé qui emporte l’adhésion du lecteur très rapidement, malgré son côté trop parfaite. L’intrigue en elle-même est intéressante, pas novatrice mais plaisante à suivre. Hélas, le roman est bien trop long, l’avalanche de détails casse le rythme et l’ensemble devient un peu indigeste. Je suis sûre que j’aurais aimé ce roman avec 200 pages en moins, alors que là, il fut assez difficile de le terminer. Dommage.





22, EUR
Achat Fnac

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire