Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 28 février 2016

Sexy, barbu et écossais de Elizabeth Crest


Sexy, barbu et écossais 
de Elizabeth Crest

Éditions HQN

Sortie le 10 février 2016
Format numérique / 326 pages / 5,99 €


Présentation de l'éditeur :

Livré avec ou sans kilt ?

Dans la vie, il y a des jours où, quoi qu’on fasse, on est condamné à passer une journée affreuse. Aujourd’hui, c’est typiquement un de ces jours pour Annette O’Keefe. Car elle devait se rendre à Édimbourg pour un shooting photo avec le plus grand acteur hollywoodien du moment,
Mac Lennox. Ça, c’était la théorie. Dans la pratique, Annette a été retardée par un désagréable contretemps à quatre pattes – alors qu’elle déteste les chiens –, aimablement refourgué par sa voisine partie en vacances. Du coup, elle est arrivée en retard. Un retard inqualifiable, inexcusable, injustifiable selon Mac Lennox. Naturellement, il a été odieux avec elle. Forcément, Annette ne s'est pas laissé faire – merci les gènes irlandais. Immanquablement, la « conversation » a viré à la grosse, très grosse dispute... et, inéluctablement, c'est Annette qui risque de se faire virer. Tout ça à cause d'un chien, donc. Et d'un acteur sexy, têtu et écossais. Un acteur qui pourrait bien lui réserver quelques surprises…

A propos de l'auteur :
Elizabeth Crest habite le sud de la France. Depuis qu'elle a découvert les joies de l'écriture, elle se plonge avec délice dans les histoires qui peuplent son imaginaire. Intrigues amoureuses, situations rocambolesques et humour bien senti se conjuguent à des décors d'une beauté brute pour offrir au lecteur une dose d'évasion bienvenue !

Avis de Jm-les-livres :

Quelle déception ! J'avais choisi ce livre pour le titre (la couverture n'est pas mal non plus, me direz vous), mais bien mal m'en a pris. Si le héros est bien sexy, barbu et écossais, il est surtout narcissique et arrogant, mais c'est aussi un harceleur. Quand j'ai fini le livre, je n'ai eu qu'une envie : celle d'écrire un test sur "Comment savoir si votre héros de romance est un psychopathe / stalker ?" (Réponse : quand vous transférez l'histoire dans le monde réel, si vous avez envie d’appeler la police, c'est que le monsieur est dangereux).

En ce qui concerne l'histoire générale, le récit est trop long et n'accroche pas plus que ça l'intérêt du lecteur. Le style n'est pas mauvais, c'est même bien écrit. Malheureusement, trop de clichés viennent ponctuer l'ensemble et ce ne sont pas les faits géographiques ou culturels sur l'Écosse apportés par l'auteur qui viendront nous sauver. Ça tombe même un peu comme un cheveu sur la soupe.
En face de ce héros égocentrique et misogyne, vous avez Annette, qui comme son nom l'indique est Irlandaise et catholique pratiquante. À un moment, Annette va sortir les griffes sous des prétextes pas vraiment valables, et l'instant d'après, elle préfère être douce comme un agneau (car monsieur fait ressortir le pire de sa personnalité, vous comprenez). Je ne m'étendrai pas sur sa participation plus qu'effacée lors des scènes de sexe (limite forcées de mon point de vue) et de l'explication donnée par l'auteur quelques chapitres plus loin : madame aime qu'on décide pour elle en matière de sexe. OK, mais ce n'est pas forcément évident dans le texte. Annette est aussi un paradoxe vivant en ce qui concerne sa position par rapport à sa religion. Elle vit dans le péché, car elle entretient une relation avec un homme sans être mariée et on voit bien qu'elle se sent oppressée par le poids moral qu'elle porte sur la conscience. Mais en plus, elle va être tentée par un autre homme que son compagnon. Si ce fait ne choque pas plus que ça, c'est sa réaction extrême qui va dérouter. Annette a un problème dans sa relation avec la religion. L'auteur tente de nous expliquer pourquoi, mais c'est mal amené et, au final, l'émotion que l'on aurait dû ressentir vis-a-vis du personnage n'est pas la bonne. D'ailleurs, on ne ressent rien pour les deux héros (ni pour les personnages secondaires). On ne voit pas la rédemption que l'on pourrait attendre chez le héros (c'est à peine s'il change) et l'évolution d'Annette paraît trop brutale par rapport aux problèmes qu'elle rencontre.

L'ensemble manque de cohérence, les héros sont à assommer avec une poêle et on est déçu de voir ce que l'auteur fait avec nos chers Écossais. Je ne vous recommande pas cette lecture, mais il est possible que certains y trouvent leur compte. Ça n'a pas été mon cas.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire