Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 9 novembre 2015

Une mariée de trop de Louise Vianey

Une mariée de trop
de Louise Vianey

Éditions Mosaic

Sortie le 28 octobre 2015
Format broché / 288 pages / Prix 14,90 €


Présentation de l'éditeur :

La robe blanche sublime, l’entrée solennelle au bras de son père, les alliances scintillantes et le murmure d’émotion qui traverse l’assistance : depuis qu’elle en rêve, de son mariage avec Gabriel, Margot a eu le temps de l’imaginer dans ses moindres détails. Son futur époux a tenu à tout organiser lui-même, pour lui faire, a-t-il dit, une surprise dont elle se souviendra toute sa vie ; et elle lui fait totalement confiance pour rendre la réalité encore plus belle que dans ses rêves les plus fous.
Si bien qu’en montant les marches de l’église de la place Frantz-Liszt dans une robe de conte de fées pour rejoindre l’homme qu’elle aime, Margot se sent pousser des ailes. Loin, très loin d’imaginer que le plus beau jour de sa vie est sur le point de prendre les couleurs d’un véritable cauchemar…




14,90 EUR
Achat Fnac


L'avis de Sophia :

Margot est une femme comblée. Elle doit se rendre à l'église pour épouser l'homme de sa vie, Gabriel, lors d'une cérémonie surprise. En effet, ce dernier a souhaité tout organiser en secret de leurs proches respectifs. Si Margot a trouvé l'idée saugrenue, elle s'y est pourtant pliée et a laissé son fiancé s'occuper seul des préparatifs. Elle a même accepté de rendre son appartement et de prendre un congé sabbatique d'un an à son travail pour vivre pleinement son amour avec Gabriel. C'est donc en robe de mariée et au summum du bonheur que Margot retrouve ses amis et sa famille quelques minutes avant la cérémonie, pour leur révéler la raison de leur présence. Sauf qu'arrivé à l'église, tout ce petit monde découvre Gabriel devant l'autel en train d'épouser une autre femme. Margot passe alors pour folle, et ce n'est que le début des problèmes, car elle se retrouve en plus théoriquement bientôt sans logement et sans travail. Elle ne tarde pas à découvrir que toutes les traces de sa relation avec Gabriel se sont volatilisées, et pire, que ce dernier appelait régulièrement ses proches en prétextant être harcelé par Margot. La suite ne va pas en s'arrangeant.

Les premières pages de ce roman sont passionnantes et très prometteuses. L'idée de départ est vraiment bien trouvée et laisse penser qu'on va lire un thriller à couper le souffle. Mais ça ne dure pas. Le style de l'auteur n'est pas à mettre en cause. L'écriture est simple, mais efficace, et les rebondissements sont nombreux. Le problème vient tout d'abord des personnages, et surtout de Margot. Elle appartient à la catégorie des héroïnes qui font systématiquement le pire choix, et ce, page après page. Si au début, on peut penser qu'elle agit dans le feu de l'action, de manière irréfléchie, malheureusement au bout de cent pages on a juste envie de la gifler. Chaque décision qu'elle prend aggrave sa situation, et de manière totalement prévisible. Quand les autres personnages la traitent d'idiote, on ne peut qu'acquiescer... De plus ses réactions manquent de crédibilité. C'est à peine si elle pleure plus de cinq minutes la trahison de l'homme de sa vie, et à aucun moment ensuite, dans ce roman qui s'étale sur une semaine, elle ne se comporte comme une femme qui vient d'être odieusement trahie et qui se retrouve en plus dans une affaire de meurtre inextricable. Et ça vaut pour toutes les situations qu'elle traverse, comme si rien n'avait d'importance plus d'une seconde, alors que certains faits relatés sont extrêmement graves et enverraient bon nombre de gens chez un psy.

L'autre problème majeur se situe dans l'intrigue. Certains passages ne servent à rien, et malgré un début intrigant, les incohérences ne tardent pas à pointer le bout de leur nez. Les raisons pour lesquelles Margot se retrouve aujourd'hui victime de ce plan machiavélique se trouvent toutes dans son passé. Et ce qui est vraiment rageant, c'est que n'importe quelle personne de son entourage aurait pu lui révéler les faits du passé, voire même des faits très récents, qui auraient évité absolument tout ça à l'héroïne. Ces non-dits agacent. D'une part, parce que l'héroïne a pas mal de cartes sous le nez, mais refuse de s'y attarder. Et d'autre part, parce qu'ils sont systématiquement balayés d'un "Je te raconterai tout plus tard" ou "Je ne veux pas parler du passé", venant d'un tas de gens différents, et que l'héroïne n'insiste jamais. Ce n'est pas comme si quelqu'un voulait détruire sa vie et qu'elle risquait d'être envoyée en prison d'une minute à l'autre, après tout... En fait, si !

Les révélations arrivent donc toutes à la fin du roman, quand enfin quelqu'un se décide à parler du passé. Et là, c'est tellement tiré par les cheveux, mal expliqué et bourré d'incohérences qu'on ne sait même plus quoi en penser.

En résumé, un roman qui commence très fort, mais qui ne tient pas ses promesses. L'héroïne est imbuvable, son entourage agaçant à force de non-dits inutiles et le plan machiavélique perd de sa superbe pour sombrer dans le ridicule passé la seconde moitié du récit. C'est dommage, l'auteur avait vraiment de très bonnes idées.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire