Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 5 novembre 2015

The revolution of Ivy de Amy Engel

The Revolution of Ivy
de Amy Engel

Éditions Lumen

Sortie le 5 novembre 2015
Format broché / 321 pages / Prix 15,00 €


Présentation de l'éditeur :

Condamnée à l'exil pour ses crimes, Ivy se retrouve seule au-delà de la barrière qui protège les siens d'un monde hostile, dévasté par l'arme atomique des décennies plus tôt. Trahie par sa famille, abandonnée par Bishop, elle doit quitter Westfall et s'enfonce dans la nature sauvage et découvre qu'elle est habitée. Cette année, mon tour est venu. Mais la ville où elle est née se tord dans les convulsions d'un coup d'État, et le chaos ne tarde pas à régner. C'est un Bishop différent qui débarque dans le camp où Ivy s'est réfugiée, un Bishop qui a découvert, entretemps, plus d'une vérité. Il est temps pour la jeune fille de décider ce qu'elle compte faire : se venger ou... faire la révolution ?





L'avis de Sophia :

Nous avions quitté Ivy livrée à elle-même de l'autre côté de la barrière. Et c'est à ce même point qu'on la retrouve dans ce second tome. L'héroïne a été conditionnée toute sa vie par son père et sa sœur, qui l'ont utilisée depuis toujours dans un unique but : la pousser à assassiner Bishop Lattimer, l'homme qu'elle a été contrainte d'épouser. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu, essentiellement parce qu'elle est tombée amoureuse de lui, et plus encore parce qu'à son contact, elle a commencé à remettre beaucoup de choses en question, de la manière dont sa famille l'a manipulée jusqu'à la personne qu'elle est réellement, au fond. À présent seule, encore hantée et fragilisée par les événements qui l'ont conduite là, elle doit trouver un moyen de survivre dans un monde hostile dont elle ignore tout. 

Ce second tome est assez différent du premier, pas tellement dans son ton ou sa narration, car on retrouve tout ce qui a fait le charme de The book of Ivy, mais dans l'histoire qu'il raconte. On passe d'un univers en vase clos à un monde ouvert sur l'inconnu. Ivy doit se blinder pour survivre, et elle tente d'oublier autant que possible tout ce qu'il s'est passé et dont elle souffre cruellement. 

On la suit donc dans cette nouvelle vie. Les dangers sont toujours présents, mais de nature différente. Ce n'est plus de sa famille, de Bishop ou des voisins dont elle doit se méfier en permanence. Ce n'est plus pour cacher ses projets funestes qu'elle doit mentir ou trahir. Ici, elle doit se réinventer et se montrer prudente pour simplement rester en vie, face à une nature qui ne fait pas de cadeaux et des rencontres qui ne sont pas toutes plaisantes. Ce changement total de situation permet d'éviter les répétitions et de poursuivre l'histoire dans un tout autre contexte. 

Ivy a beaucoup à se faire pardonner, et plus encore à se pardonner à elle-même. Elle se révèle touchante et attachante dans sa quête de rédemption. Bishop fait figure de roc inébranlable. Bien loin des mâles alpha habituels, il séduit par son honnêteté et sa douceur, même s'il est tout à fait capable de jouer des muscles quand la situation l'exige. 
La relation entre Ivy et Bishop est belle et parfois émouvante. Leurs sentiments sont très bien décrits.
Les autres personnages ne manquent pas d'atouts et apportent de la légèreté et du renouveau au récit.

Ce second et dernier tome n'a pas la force du premier, ni même la tension dramatique qui planait d'un bout à l'autre de The Book of Ivy. Pourtant, il conclut à merveille ce diptyque et réussit à offrir une fin parfaite sans tomber dans le côté mielleux ou trop facile. C'est un très bon roman, un léger cran en dessous du premier, mais qui se dévore tout aussi vite. Ce diptyque envoûtant marquera sûrement les lecteurs, car malgré son contexte dystopique et ses histoires de trahison peu banales, il évoque des sentiments auxquels on peut aisément s'identifier, qu'il s'agisse du passage à l'âge adulte ou des difficultés à trouver sa place dans la société ou sa propre famille.
À la fois cruelle, poétique et pleine d'espoir, cette saga met en avant des sentiments forts et des personnages émouvants. 
Ivy est une héroïne qu'on est triste de devoir quitter, et l'on a hâte de retrouver l'auteur dans ses futurs projets.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire