Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 4 novembre 2015

Les messagers des vents

Les Messagers des vents,
Tome 1 
de Clélie Avit

Éditions Le Masque

Sortie le 4 novembre 2015
Format poche / 480 pages / Prix 18,00 €


Présentation de l'éditeur :

Ses cheveux bleus, son pendentif, il faut les cacher, Eriana le sait. Fuir, rester sur le qui-vive, l’arc à la main, c’est son quotidien. Le jour où elle croise la route de Setrian, jeune messager de la cité d’Ivoire, tout bascule. Eriana a été désignée par une prophétie, avec neuf autres jeunes filles. Les pouvoirs de l’une d’entre elles permettront de sauver Myria.
Le problème : Eriana n’a pas conscience de l’existence de ses pouvoirs. Elle ne connaît pas leur étendue, ignore comment les utiliser. Pourtant, il lui faudra apprendre les codes de Myria, déjouer les pièges, deviner le jeu de ses ennemis.

Avec Les Messagers des Vents, Clélie Avit signe le début d’une grande saga fantastique qui rappelle aussi bien Le Seigneur des anneaux que Hunger Games. Tour à tour trépidant et poétique, ce roman séduira les lecteurs avides d’évasion.




18,00 EUR
Achat Fnac

L'avis de Sophia :

Cette saga fantastique évoque, selon l'éditeur, Hunger Games et Le Seigneur des Anneaux. Si l'on peut effectivement établir quelques parallèles entre ces œuvres, ces références ne sont pas si pertinentes. Ainsi, l’héroïne, Ériana, ne quitte jamais son arc et se révèle être une excellente chasseuse, mais on demeure très loin de Katniss, de son destin, et du monde dans lequel elle évolue. Il en va de même avec Le Seigneur des Anneaux, si on retrouve bien l'idée d'une quête à accomplir et d'un groupe hétéroclite qui part mener cette mission, c'est finalement le cas d'énormément de romans de fantasy, sans que le rapport avec la saga de Tolkien ne s'en rapproche plus qu'une autre.
Au vu de ces promesses ô combien séduisantes, on peut donc se sentir un peu déçu. Pour autant, ce roman, s'il n'est pas sans défauts, pourra tout de même ravir les amateurs de fantasy.

L'entrée en matière est réussie. Dès les premières pages, on découvre une héroïne contrainte de fuir et de se cacher pour assurer sa survie. Les enjeux sont bien présents et on rentre aussitôt dans le vif du sujet. Assez rapidement, Ériana est retrouvée par Setrian et sa famille, et on apprend que la jeune femme figure parmi les dix prétendantes possibles dans une prophétie qui annonce un danger imminent. Elle est alors escortée jusqu'à la Cité d'Ivoire, où elle sera testée pour découvrir son potentiel caché, puis initiée à ce nouvel univers dont elle ignorait tout.

Une héroïne qui ignore tout de ses capacités et qui se découvre un destin incroyable, une prophétie qui annonce un grand bouleversement, des traitres qui œuvrent dans l'ombre, pas de doute, on est bien dans un roman fantastique. L'auteur en reprend les codes et se les approprie sans difficulté. Le monde qu'elle nous présente est riche et complexe, avec des enjeux importants, des légendes anciennes et des personnages aux capacités variées. Le background a été particulièrement travaillé et on sent bien les efforts de l'auteur pour tisser une toile complexe dans laquelle évoluent des protagonistes aux motivations différentes.

Les défauts se situent plus dans l'écriture. L'auteur se révèle bavarde, et ce roman constitue donc un bon gros pavé de 500 pages qui enchantera ceux qui se passionneront rapidement pour l'histoire. Les autres pourront grincer des dents face à une longueur pas toujours justifiée, car bon nombre de passages auraient pu être écourtés ou supprimés sans rien perdre de l'intrigue. On observe ainsi un certain manque de rythme, avec des passages très intéressants, et d'autres qui peuvent être un peu ennuyeux. C'est un tome d'introduction, avec son lot d'explications à apporter, de personnages et de lieux à introduire, et même si c'est parfois lourd, l'auteur s'en tire honorablement.

Malheureusement, les personnages manquent de charisme et s'expriment tous de manière similaire. Les dialogues sont parfois maladroits, voire contradictoires dans le ton employé par rapport au contexte. De même, l'auteur abuse des participes présents et emploie parfois des formules peu pertinentes pour décrire certaines actions. Les dialogues ternes et l'abus de participes présent sont typiquement le genre de maladresses qu'on retrouve habituellement chez des jeunes auteurs, et qu'on pardonne en conséquence. C'est plus gênant chez un auteur qui a déjà fait ses preuves dans le monde entier et dont on attend forcément une qualité d'écriture plus poussée.

Ce premier tome ne tient pas ses promesses, mais celles-ci étaient peut-être démesurées à la base. Les messages des vents n'est cependant pas un mauvais roman, et il trouvera sans aucun doute son public parmi les amateurs de fantasy à tendance Young Adult. Les idées sont là, la trame est complexe et l'univers riche. Certains lecteurs pourront regretter les longueurs, les passages confus et le manque de charisme des personnages, mais d'autres passeront sans aucun doute sur ces faiblesses pour se concentrer sur l'histoire qui ne manque pas d'atouts.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire