Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 11 octobre 2015

Burned de Karen Marie Moning

Burned
de Karen Marie Moning

Aux éditions Delacorte Press

Sortie le 20 janvier 2015
Format Broché / 512 pages / 25,41 €


Présentation de l'éditeur :

It’s easy to walk away from lies. Power is another thing.

MacKayla Lane would do anything to save the home she loves. A gifted sidhe-seer, she’s already fought and defeated the deadly Sinsar Dubh—an ancient book of terrible evil—yet its hold on her has never been stronger.

When the wall that protected humans from the seductive, insatiable Fae was destroyed on Halloween, long-imprisoned immortals ravaged the planet. Now Dublin is a war zone with factions battling for control. As the city heats up and the ice left by the Hoar Frost King melts, tempers flare, passions run red-hot, and dangerous lines get crossed. Seelie and Unseelie vie for power against nine ancient immortals who have governed Dublin for millennia; a rival band of sidhe-seers invades the city, determined to claim it for their own; Mac’s former protégé and best friend, Dani “Mega” O’Malley, is now her fierce enemy; and even more urgent, Highland druid Christian MacKeltar has been captured by the Crimson Hag and is being driven deeper into Unseelie madness with each passing day. The only one Mac can depend on is the powerful, dangerous immortal Jericho Barrons, but even their fiery bond is tested by betrayal.

It’s a world where staying alive is a constant struggle, the line between good and evil is blurred, and every alliance comes at a price. In an epic battle against dark forces, Mac must decide who she can trust, and what her survival is ultimately worth.

L'avis de Lila :

Burned est déjà le 7ème tome des aventures de Mac, et autant le dire tout de suite, plus encore que de se situer sur un pied d'égalité avec les opus précédents, ce nouveau roman réussit l'exploit d'être encore meilleur. Aucune lassitude ne s'installe, bien au contraire.

L'auteur poursuit habilement son histoire, non pas en recyclant ce qu'on a déjà vu auparavant, mais en déplaçant à nouveau tous ses pions sur un échiquier passionnant. Nouveaux ennemis, nouvelles alliances, et surtout des personnages qu'on découvre sous un jour nouveau. Ainsi Mac, puisqu'ici c'est elle qui prend la parole le plus souvent, se retrouve en bien mauvaise posture. Dans les tomes précédents, elle avait plusieurs missions qui étaient somme toute assez claires, et pour lesquelles elle disposait de dons bien pratiques. Sans parler de Barrons qui la guidait à travers toutes les épreuves telle une boussole infaillible indiquant toujours la bonne direction. Mais à présent, ses précieux dons, ceux qui faisaient d'elle une arme que tout le monde s'arrachait, se révèlent plus ou moins inutiles, sans parler de ce qui se trame dans sa tête et qu'elle gère difficilement. La Rainbow Girl n'est plus qu'un lointain souvenir depuis longtemps, mais la nouvelle Mac doit à présent faire face à d'autres défis, bien plus dangereux encore. Entre ceux qu'elle a peur d'affronter et ceux pour lesquels elle se sent démunie, on la découvre perdue, parfois presque apathique, alors qu'elle essaie de gérer au mieux ce qu'elle est devenue, dans un monde qui ne lui fait aucun cadeau.

Autre personnage qui connait une évolution fascinante : Dani. Cette gamine incroyable qu'on avait appris à apprécier dans Iced voit sa destinée bouleversée, et pas qu'un peu. On en apprend beaucoup plus sur elle, mais à la façon de Karen Marie Moning. C'est-à-dire que pour chaque réponse apportée, de nouvelles questions se posent, toujours plus nombreuses.

L'autre grosse surprise ici est le traitement accordé à Barrons, Lor et Ryodan. L'auteur nous avait habitués à la frustration, à voir ces hommes apparaitre et disparaitre au fil des pages, nimbés de leurs secrets impossibles à cerner. Dans Burned, ils sont présents du début à la fin. Et le roman porte merveilleusement bien son titre, puisqu'ils sont plus chauds-bouillants que jamais. Grâce à une astuce ô combien jouissive, on en découvre bien plus sur eux, sur leurs pensées et leur fonctionnement. Pour une fois, on ne reste pas qu'en surface, et ce qu'on découvre se révèle aussi fascinant que ce que l'on pouvait espérer. Barrons demeure fidèle à lui-même, et les moments qu'il passe avec Mac sont savoureux, comme toujours. Ryodan apparait bien plus complexe qu'on ne le supposait. Inquiétant parfois, mais finalement capable d'une certaine empathie (à sa manière bien sûr) et tellement addictif. Quant à Lor, c'est clairement le plus attachant des trois (rien à voir avec sa passion pour le bondage, encore que). Bien plus humain que ses frères d'armes, il est drôle, touchant et sexy en diable. Entre ces trois hommes, on ne sait clairement plus où donner de la tête, d'autant plus que KMM nous gâte en leur offrant tour à tour des scènes exceptionnelles.
Et c'est sans parler des autres, alliés ou ennemis, qui sont tous parfaitement traités.

L'histoire est dense, complexe et maîtrisée d'un bout à l'autre. L'auteur navigue entre moments stressants, sensuels, émotionnels avec un talent qui ne cesse de surprendre. Pendant la lecture, on rit, on s'inquiète, on glousse, on est parfois peiné, puis de nouveau hilare, avant que la situation ne tourne mal et qu'on soit de nouveau tendu à l'extrême. Impossible de le lâcher !

On peut clairement affirmer que le seul roman qui puisse être meilleur que le dernier KMM, c'est sans aucun doute le KMM suivant.
Burned est un chef d'oeuvre qui ravira les fans à n'en pas douter. C'est à regret que l'on termine ce roman, avec un immense sentiment de frustration tant on en voudrait toujours plus. Une saga addictive qui nous plonge dans un Dublin qu'on n'a aucune envie de quitter un jour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire