Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 17 août 2015

L'Héritière

L'Héritière
de Melinda Salisbury

Éditions Gallimard Jeunesse

Sortie le 17 avril 2015
Format broché / 336 pages / Prix 16,90 €


Présentation de l'éditeur :

Twylla est promise au prince héritier du royaume de Lormere. Mais la jeune élue possède un don maléfique. Elle a le pouvoir de tuer par son simple toucher : elle est l'arme parfaite! La cruelle reine qui l'a adoptée la contraint à exécuter les traîtres. Nul ne peut approcher Twylla sans risquer sa vie. Jusqu'au jour où Lief, son nouveau garde, charmant et rebelle, fait vaciller la jeune fille dans sa foi et sa soumission...

Le premier tome d'une trilogie dramatique et audacieuse. Un univers de fantasy saisissant. Un triangle amoureux magistralement mis en scène par Melinda Salisbury, nouveau talent à la plume virtuose.



16,90 EUR
Achat Fnac

L'avis de Sophia :

Twylla est capable de tuer d'un simple toucher. Son don est utilisé à des fins politiques, ce qu'elle accepte, persuadée d'accomplir ainsi son destin. Mais elle ne se sert de cette capacité que par obligation, et n'en tire aucun plaisir. Cette idée est très intéressante, mais peut-être pas assez exploitée par l'auteur. On voit surtout Twylla se désoler d'être une machine à tuer, mais tout cela sera bien vite balayé par quelques révélations. C'est dommage.

L'histoire est intéressante et pleine de bonnes idées, pour certaines originales et rafraîchissantes. Malheureusement, ce livre fait un peu l'effet d'un pétard mouillé. La quatrième de couverture est très enthousiasmante et les rebondissements finaux passionnants. Mais entre les deux, c'est plat et l'on frôle souvent l'ennui. La première moitié du roman, et même au-delà, manque d'action. L'auteur prend son temps pour planter le décor. C'est souvent le cas en fantasy, mais comme ici le récit est raconté par Twylla, un personnage passif et naïf, on peine à se passionner pour l'histoire. De fait, malgré le contexte très prometteur et les nombreuses pistes envisageables qui auraient dynamisé le texte, on suit essentiellement les multiples atermoiements de Twylla et sa relation avec les deux hommes qui l'entourent (hé oui, on a ici droit à un triangle amoureux). 
Certains personnages frôlent la caricature, comme la reine, ce qui renforce encore le sentiment d'immaturité qui se dégage du roman. 

La seconde partie du livre propose plus de rebondissements, et donc de tension. Mais tout cela arrive peut-être trop tard pour raviver la curiosité chez les lecteurs déjà lassés. C'est toujours le problème avec les romans trop longs à démarrer, lorsque les révélations arrivent enfin et que le rythme s’accélère, une partie du public est déjà trop déçue pour apprécier pleinement l'évolution du récit. Les autres, ceux qui auront aimé la découverte lente de l'univers de Twylla et que l'aspect romantique, parfois un peu mièvre, n'aura pas dérangés, seront sans aucun doute conquis par cette histoire. 

En conclusion, un roman plein de bonnes idées, mais trop long à démarrer, et des personnages pour certains un peu fades. Une lecture qui ne fera pas l'unanimité, mais qui trouvera sûrement son public.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire