Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 7 juillet 2015

Comptoir des soupirs de Olivier Piat



Comptoir des Soupirs
de Olivier 
Piat 

Éditions MILADY

Sortie le 19 juin 2015
Format poche / 192 pages / Prix 5,90 €


Présentation de l'éditeur :

Un homme, une femme, une histoire d'amour impossible. Deux tables dans un bar, il l'observe, elle le remarque, et bientôt, leurs regards font plus que se croiser ; ils se cherchent. Il est marié et père de deux enfants. Elle vient de quitter son compagnon et entame une nouvelle vie. À travers les points de vue de ces amants éperdus, on découvre les élans de la passion, mais aussi les non-dits et les mensonges derrière lesquels ils se réfugient pour vivre cette relation dont la fin est écrite d'avance.

L'avis de Sophia : 

Ce roman a un format original : on lit la version de la maîtresse avant de découvrir celle de son amant, un homme marié. Le style de l'auteur est très bon, son écriture est fluide et maîtrisée et son intrigue bien menée. L'histoire est racontée au lecteur directement par les personnages, qui n'épargnent aucune de leurs pensées. On y trouve donc beaucoup d'honnêteté, d'autant plus que les personnages ne s'excusent pas de leurs actes et ne cherchent ni l’approbation ni la condamnation. Sur la forme, il n'y a donc rien à reprocher à ce livre, et certains se contenteront peut-être d'acclamer la forme quitte à occulter le fond, qui pourra sembler moins convaincant pour d'autres.

Le format est très court, l'histoire se dévoile au fil des pensées des personnages et de quelques anecdotes. On n'a pas le temps de s'attacher à eux, ni même vraiment envie de le faire. C'est plus un témoignage qu'on nous présente, voire une simple tranche de vie, comme si un ami nous racontait sa dernière aventure. Même si l'on a tous les éléments en main, on ne fait qu'effleurer l'histoire sans jamais rentrer dedans, on ne se l'approprie pas, on ne se sent pas tellement concerné non plus.

La version maîtresse ne fait que survoler les faits. On suit plus son évolution personnelle, entre son travail, cet homme marié et ses projets futurs, que sa grande passion pour cet homme marié, qu'on devine plus qu'elle ne nous le dit. La partie homme est plus fouillée sur le plan psychologique, on a l'impression d'en savoir bien plus sur lui que sur sa maîtresse ou sur leur aventure. Pourtant ce personnage m'a posé quelques problèmes. Pas parce qu'il trompe sa femme avec tout ce qui bouge, car après tout, c'est le sujet du roman, donc on ne va pas jouer les effarouchés en cours de route. C'est plutôt dans ses réflexions, souvent sensées, mais qui oscillent trop entre cynisme, machisme et auto-apitoiement. C'est un type normal, plutôt pathétique et paumé, qui trompe sa femme sans vraie mauvaise conscience.
Pour le côté machisme, on parlera de sexisme ordinaire, des petites phrases disséminées ici et là, trop souvent entendues, sur les femmes qui ne fonctionnent pas comme les hommes. Personnellement, ça m'a dérangée d'être renvoyée à mes ovaires à plusieurs reprises en cours de lecture, via des phrases anodines, certes, mais bien présentes malgré tout, comme, par exemple, le fait que les "lectrices" (pas lecteurs, lectrices uniquement) attendront des excuses de la part du personnage, d'après lui, comme si l'adhésion ou non à l’infidélité était question de genre. Dans le bénéfice du doute, je vais coller ça sur le dos du personnage et de sa psychologie.

L'histoire est intéressante pourtant, bien racontée, même si le format et le style très direct ne plairont pas à tout le monde. On ne rentre jamais vraiment dans la romance en tant que telle, on suit l'évolution des personnages via des anecdotes de leur quotidien ou de leur passion, mais on ne les suit jamais ou presque dans ce qui fait d'eux un couple. Le côté passionnel peut donc facilement passer au-dessus, puisque cette passion est dite, mais finalement peu montrée dans sa réalité. Le roman est écrit ainsi, les protagonistes nous livrent chacun leur point de vue, et ce n'est finalement que ça : deux versions d'un banal adultère, sans qu'on assiste à l'histoire en elle-même. Ce n'est pas un problème en soi, mais il est utile de le préciser, pour les lecteurs qui s'attendraient à lire une histoire passionnée, ou simplement une romance dans le sens traditionnel. On a d'ailleurs parfois le sentiment que les personnages pourraient bien en rester là, ça ne les chagrinerait pas plus de deux minutes, et nous avec. La fin renforce encore ce sentiment, mais c'est bien sûr très subjectif.

C'est un roman qui propose de très bonnes choses, qui est intelligent dans ce qu'il livre et qui prouve une belle maîtrise de la part de son auteur. S'il ne fera peut-être pas l'unanimité, nul doute que des lecteurs (et lectrices !) y trouveront sûrement matière à passer un bon moment, ou au moins quelques sujets de réflexion sur lesquels méditer.




5,90 EUR
Achat Fnac

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire