Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 22 mars 2015

Trois fois rien qui font tout

Trois fois rien qui font tout
de Stewart Lewis

Éditions de la Martinière
Collection fiction

Sortie le 12 février 2015
Format broché / . pages / 14,50 €


Présentation de l'éditeur :


A quinze ans, Olivia a la tête pleine de questions et se sent un peu perdue. Adoptée quand elle avait deux ans, elle ressent parfois un grand vide au creux du ventre. Quand une voyante, rencontrée lors d'une panne d'ascenseur, lui annonce qu'elle arrive à un tournant de sa vie et l'invite à être attentive aux signes qui se présentent à elle, Olivia n'y croit pas. Pourtant, les coïncidences s'accumulent et elle se prend peu à peu au jeu. Elle prend conscience que chacune de ses décisions a une influence directe sur son existence et sent grandir en elle un sentiment de liberté tout neuf. Ce sentiment, qui sait, parviendra peut-être à remplir ce vide qu'elle sent parfois en elle...

L'avis de Chani

Olivia est une adolescente comme tant d’autres, bien dans sa peau même si elle a grandi dans une famille atypique avec deux papas et un grand frère, adopté lui aussi. L’été de ses seize ans va marquer un tournant dans sa vie, la fin d’une certaine insouciance et le début d’autre chose, reste à savoir si cela est positif ou pas.

Auteur de Sept messages pour mes 15 ans, Stewart Lewis livre ici un roman moins abouti, mignon, mais qui n’a pas la force du livre précédent. D’abord parce qu’au départ, on ne sait pas bien où l’auteur veut en venir. La cuisine, la voyante, le job d’été, les soucis des papas d’Olivia, de son frère, ça part un peu dans tous les sens et aucune trame principale ne se distingue réellement pendant un bon bout de temps. Ensuite, de trop nombreux thèmes sont abordés, sans doute trop pour que chacun soit traité avec la profondeur qu’il mérite. On a ainsi l’impression que l’auteur survole beaucoup de choses et en fait peser beaucoup sur les épaules de son héroïne, mais cède souvent à la facilité. Heureusement, le personnage d’Olivia est adorable et tient le roman à bout de bras, gommant ses défauts tant on veut savoir ce que va devenir la jeune fille. L’ensemble se laisse lire, mais n’est pas pleinement satisfaisant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire