Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 6 octobre 2014

Les chevaliers des Highlands Tome 6 : La recrue de Monica McCarty


Les chevaliers des Highlands 
Tome 6 : La recrue
de Monica McCarty

Éditions J'ai lu

Sortie le 18 juin 2014
Format poche / 441 pages / Prix 7,40 €



Présentation de l'éditeur :

1309. Robert de Bruce organise les Jeux des Highlands. Kenneth Sutherland, connu pour être aussi vaillant à la bataille que vigoureux dans le lit des dames, est venu s’y distinguer afin d’intégrer la garde d’élite du roi. Il y croise Mary, jeune femme effacée. Sous ses nippes grises, il devine l’or de ses cheveux et la splendeur d’un corps de nymphe. Après une nuit inoubliable, Mary s’enfuit. Furieux, Kenneth apprend alors que celle qu’il prenait pour une simple dame de compagnie est en réalité la comtesse d’Atholl. Quelques mois plus tard, il la retrouve en Angleterre où l’envoie le roi en mission spéciale...

Avis de Jm-les-livres :

En reprenant, encore et encore, les mêmes ingrédients qui ont fait le succès des tomes précédents, on pourrait finir par se lasser. Il n'en est rien. Monica McCarty a ce talent merveilleux de nous conter des récits chargés d'Histoire, d'intrigues, de passion et d'amour. Encore une fois, on se laisse embarquer par le couple de héros, et, même si l'Histoire est moins présente ici, on passe malgré tout un excellent moment. Kenneth Sutherland est le highlander dans toute sa splendeur (ou en tout cas comme on les aime) : courageux, déterminé (ou têtu, au choix), passionné et... très sexy ! L'héroïne a elle aussi un fort caractère, mais elle reste une femme forte, prête à tout pour son fils et irrésistiblement attirée par ce dragueur de Sutherland. On est happés par le récit et on ressent intensément les émotions qui habitent nos personnages. Le reste de la Garde est un peu en retrait, mais nous avons le droit à de belles scènes de camaraderie.

Un nouveau tome excellent, même si l'histoire d'amour prend le pas sur l'Histoire. Mais ce n'est pas nous, fans de romance historique et de highlanders, qui allons nous en plaindre.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire